Partagez | .
 

 Somewhere, Somehow. / ft. Thalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Los Angeles
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis INTERNE

Δ Date d'inscription : 24/01/2014
Δ Messages : 111
Δ Ft. : Dave Franco
Δ Fiches : Présentation
Liens
Journal intime
Δ Équipe : Equipe
Δ Banque : Compte en banque
Δ Points : 685 pts

MessageSujet: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   Jeu 6 Fév - 12:21

    Il y a ce genre de jour, où l’on fait des choses insensées. Tellement que cela pousse parfois à se demander si c’est vraiment nous qui sommes au contrôle de notre corps.

    C’était sérieusement ce qu’était en train de se demander Evain, assis sur l’un des nombreux bancs du centre commercial, les yeux rivés sur la boule rose pâle emballée d’un plastique qu’il triturait depuis une bonne demi-heure. Jouant avec, sachant pertinemment qu’il ne la mangerait pas. Il détestait la noix de coco. Comme l’avait dit un grand sage avant lui : « Je déteste la noix de coco. Pas le goût, la consistance. ».

    Si il s’était trouvé avec cette friandise qui aurait bien ravi les papilles de tas d’autres gens, assis sur un banc, en pleins milieu du centre commercial et des personnes qui déambulaient les bras chargés de sac autours de lui, c’était à cause d’une idée à la con. Non mais alors, vraiment très à la con, même.
    Il était sorti d’une longue nuit de garde au petit matin. N’ayant pas dormi depuis au moins 24 heures, il n’avait pas vraiment les idées au clair. Quiconque se serait empressé de rentrer chez soi pour rejoindre son lit, terriblement attirant dans un état de fatigue aussi avancé que celui d’Evain à cet instant-là. Mais non. Parce qu’il s’était dit que si il rentrait chez lui, il croiserait peut-être Judith. Ou n’importe qui d’autre qui, de bon matin, le mettrait en rogne. Et un Evain fatigué, et en plus en rogne, c’était la pire chose qu’on pouvait souhaiter. Il devenait exécrable, et encore : le mot était bien faible. Il s’était donc contenté de prendre une bonne douche à l’hôpital, avant de s’élancer vers l’inconnu. Ou du moins, dans les rues de Los Angeles.

    Alors il s’était dirigé vers le seul endroit où il savait qu’il pourrait se poser confortablement, et avoir tout ce dont il pourrait avoir besoin à portée de doigts – et de quelques dollars - : le grand centre commercial de la ville. Se perdre dans la masse d’êtres venus flâner ce samedi matin à la recherche du dernier jean à la mode, ou d’un costume pour Halloween qui se rapprochait lentement. Lui, c’était dirigé d’un pas instinctif vers sa boutique préférée : celle de friandises. Evain était un gamin, et il l’assumait. Personne ne lui retirerait sa passion des sucreries, pas même son dentiste qui s’était plusieurs fois arraché les cheveux en traitant les carries du futur chirurgien, lui répétant inlassablement d’arrêter de manger n’importe comment.

    Une fois arrivée à l’intérieur de la boutique, et face à son rayon préféré, celui des berlingots fruités, il s’était rappelé de la dure réalité dans laquelle il était : il n’avait plus un rond. Son voyage à Vegas avait dévoré toutes ses économies et ce qui allait avec. Il grimaça, se mettant à compter comme un gamin les pièces qui se trouvaient dans son portefeuille. Il n’avait vraiment pas beaucoup. Le pire, c’était qu’il détestait sortir d’un magasin sans rien acheter.
    Et il avait fini par sortir du magasin avec la seule friandise qu’il pouvait s’offrir. Une foutue boule sucrée à la noix de coco. Il ne savait même pas le nom de ce truc, qu’il évitait toujours comme la peste, vu qu’il détestait profondément la noix de coco, comme je vous l’ai déjà dit.
    Maintenant, il était donc là, la boule entre les doigts. Hésitant même un instant à la manger, pour rentabiliser son achat, mais se disant que non, cela ne serait pas possible et qu’il finirait de toutes manières par simplement la recracher, gâchant définitivement son achat spontané.

    Puis il la vit. Traverser la galerie marchande à quelques mètres de lui, sans le remarquer. Thalia. Son cœur ne fit qu’un tour, rien qu’à la vue de la petite amie de son collègue. Il savait que c’était mal. Mais l’état de fatigue avancé d’Evain lui empêchait tout raisonnement logique. Alors il se leva, puisant dans ses dernières forces, et traversa le centre pour aller tenter de rattraper la jolie jeune fille.

    « Thalia ! », lança-t-il en arrivant finalement à sa hauteur, la fatigue semblant s’effacer soudainement, et il s’autorisa un sourire.

    « Tu aimes la noix de coco ? », demanda-t-il ensuite en levant sa main qui contenait toujours sa friandise restée intouchée. Il regretta presque aussitôt d’avoir lâché quelque chose d’aussi stupide. Mais bon, c’était Evain après tout… quiconque lui ayant déjà adressé la parole au moins une fois dans sa vie savait qu’il ne fallait pas toujours s’attendre à ce qu’il sorte des propos cohérents, et surtout… Intelligents.

_________________________________________



Don't be a baby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je fais partie de la TEAM SOLEM

Δ Date d'inscription : 23/01/2014
Δ Messages : 134
Δ Ft. : Emma Roberts
Δ Fiches : Ω Fiche.
Φ Liens.
Δ Banque : π Banque.
Δ Points : 500 pts.

MessageSujet: Re: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   Ven 7 Fév - 3:43

Evain Wise & Thalia L. Bridgestone
Somewhere, Somehow
« Hé les gars vous êtes des médecins ! Vous êtes des médecins porteur du double anneaux secret décodeur ! Activééééé ! formez la grande Pyramide !  - Scrubs.»

Los Angeles. La ville de tous les désirs. C'est marrant, on dit la même chose pour Las Vegas. C'est peut-être à Las Vegas qu'on dit ça, finalement. Mais Los Angeles, on dit quoi du coup ? Peu importe. J'étais censée déjeuner avec Hunter ce midi, mais comme à son habitude, c'était pas possible. Vous comprenez, le boulot, à l'hôpital, tout ça, tout ça..  Je ne râlais pas. J'étais pas ce genre à psychoter pour un oui ou pour un non. Sauf quand il s'agissait d'Elyon. Je sais, ou du moins, je suis certaine d'une chose, ses sentiments pour elle ne sont pas partis, ça ne part pas comme ça des sentiments.  Mais comme la grande fille que je suis, j'essaie de passer au dessus de tout ça, je garde tout pour moi, encore et encore. Mais.. Je suis à Los Angeles, donc pas le temps de déprimer & de me morfondre ! Tant qu'à faire, autant faire les magasins, c'est un excellent anti-dépresseur, pour les filles !

Le Centre Commercial de Los Angeles, c'est le seul endroit, où tu peux te balader solo. Tu sais pourquoi ? Parce que tu croiseras forcément quelqu'un que tu connais, qui fera à peu près la même chose que toi. Bon, soit, c'est quelqu'un que t'apprécies, soit c'est une personne que tu ne peux pas voir, même en peinture. T'as une chance sur deux, mais tu croiseras forcément quelqu'un. C'est un peu comme la rue Sainte-Catherine à Bordeaux au final. Enfin ! Là, j'étais toute seule. Aujourd'hui, ma meilleure amie, c'était ma carte bleue, mais pas pour longtemps. Et encore, heureusement que j'suis pas bourrée. Oui, parce que quand j'suis bourrée, généralement, j'suis riche !  Je me déplaçais dans les galeries marchandes du CC, en cherchant LE truc à acheter. Mais.. Je me connais. Au final, je vais acheter des conneries. Des bonbons, des gâteaux, peut-être un jeans par-ci par là, mais surtout ce qu'il me fallait, c'était une tenue pour la danse. Parce que ouais, j'me suis découvert une passion pour la danse depuis peu. Et entre nous, sans commentaire. Merci ! Donc, pour en revenir à mes priorités, oui, c'était un jogging et des chaussures exprès. Je suis passée devant la boutique de bonbons, en essayant de pas m'arrêter. Et vous savez quoi ? J'ai réussi ! Et vous saviez quand je vous disais qu'on croisait toujours quelqu'un ? Et bien, c'était le cas. Un gars me sauta dessus limite.

« Thalia ! Tu aimes la noix de coco ? »

Le jeune homme en question ? C'était Evain. Evain Wise. Un collègue, et ami d' Hunter. Si je devais vous décrire Evain, c'est un grand, blond, ou châtain clair, je sais pas trop. Et son sourire.. Enfin, demandez à une fille, elle vous le dira ! Ah ? Je suis une fille ? Oui, mais moi, ça compte pas. D'ailleurs, j'ai souvent eu une conversation de ce genre avec Hunter. Du genre " Au final, pourquoi moi & pas Evain ? "  Mais c'est surtout que, il n'y pas de réponse à ça, enfin.. J'en ai pas, en tout cas. Sinon, au niveau du caractère, je dirais que c'est quelqu'un de gentil, mais c'est un idiot. Un idiot dans le bon sens du terme. Vous voyez ? Enfin. Dites vous que c'est quelqu'un que j'aime bien, alors c'est déjà ça ! Je le voyais sourire, d'un air désespéré avec sa boule coco, qui n'a d'autres noms que boule coco finalement.

« Evain ! Euh.. oui, pourquoi ? Ah. Quelque chose me dit, que t'as acheté quelque chose que tu n'aimes pas. En sachant que tu n'as pas ouvert le sachet, je pense que tu savais d'avance que tu n'aimais pas. Laisse moi deviner. Tu t'es cru riche à une soirée, c'est ça ? Ah la la.. Allez, viens, tu me désespères !  »

Je ne pouvais m'empêcher de rire. Qui ne l'avait jamais fait ? Non, pas de rire, se prétendre être riche. Toi tu ne l'as pas fait ? Et bien cher ami, sache que tu as raté ta vie ! Je l'attrapais par le bras, l'entraînant avec moi. Où ? J'en sais rien, on verra sur le tas ! A mon avis, c'était mort pour la tenue de danse..

... mots & .. lignes complètes / fiche crée par © Summers


Dernière édition par Thalia L. Bridgestone le Jeu 27 Fév - 2:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Los Angeles
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis INTERNE

Δ Date d'inscription : 24/01/2014
Δ Messages : 111
Δ Ft. : Dave Franco
Δ Fiches : Présentation
Liens
Journal intime
Δ Équipe : Equipe
Δ Banque : Compte en banque
Δ Points : 685 pts

MessageSujet: Re: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   Sam 15 Fév - 20:06

    Elle aurait très bien pu l’envoyer balader et le laisser là, après tout. Elle aurait pu refuser sa friandise et l’abandonner à son sort. Elle aurait pu faire tout cela, mais elle n’en fit rien. Elle fit autre chose qui surprit Evain. Qui lui fit aussi franchement plaisir.

    Il fut un peu surpris par sa tirade. Rapide, longue, inattendue. Tellement qu’il ouvrit les yeux un peu plus grand, souvent éveillé, comme touché de plein fouet par cet enthousiasme contrastant clairement avec le sien. S’autorisant un sourire, un brin béat, s’il devait l’avouer… Elle attrapa son bras, elle donna l’impression de l’attraper tout entier, même. L’emportant avec lui, l’entraînant comme s’il était une marionnette à sa merci. Non pas que cela le gêne.

    Il rigola légèrement, à sa propre bêtise soulignée si gentiment par Thalia. La suivant à pas pressés.

    « J’me suis cru riche en effet... Jusqu’à que je me réalise pauvre ! »
    Pauvre. Les poches vides. Ahhh, que c’était triste, bien triste, de se réaliser pauvre. Lorsque nos doigts frôlent le vide de nos poches, lorsque le portefeuille est silencieux et léger, lorsque la banquière nous appelle plus souvent que notre mère, lorsque le distributeur refuse de nous cracher quelques billets, lorsque votre carte refuse de régler le montant de vos courses à la caisse. Ahhh, c’était triste, bien triste, mais cela faisait rire Evain à présent. Parce qu’il se rendait compte que ce n’était pas si grave. Que ça arrivait à tout le monde, même aux meilleurs. Surtout aux meilleurs, en fait.

    Thalia tenait toujours son bras. C’était elle, qui menait la danse. Pourtant, elle était plus petite que lui. Toute fine. Pourtant, elle avait l’avantage, comme si elle était forte. Mais il devinait que c’était comme se croire riche, de se croire fort. Il sourit, à cette pensée, et se cru fort, lui aussi. Déviant. Elle avait sa main sur le bout de son bras, alors lui aussi, pouvait l’entraîner dans sa danse à lui. Ou plutôt, dans un magasin de jouets. Le genre de magasin qui fait rêver tous les enfants. Quel que soit leur âge d’ailleurs ! Avec des dizaines de centaines de couleurs et de sons. Des jouets se mêlant aux costumes d’Halloween disséminés ça et là.

    C’était certainement une idée à la con, Evain le savait. Il ne savait pas toujours sur quel pied danser avec Thalia. Alors il dansait sur le plus improbable. De toutes manières, il n’était pas sensé chercher à faire les choses biens avec elle. C’était sensé être le rôle d’Hunter. Mais Hunter n’était pas là… Alors c’était très certainement à Evain de s’assurer de l’amusement de la petite amie de son collègue non ? Non. Aucune logique à cela. Mais cette journée entière semblait prédestinée à être illogique. De toutes manières, c’était trop tard.

    Evain était déjà dans le rayon des poupons en plastique. Très certainement un mauvais choix.

    « Oups. »


    Mais Evain s’en fichait, il souriait quand même, malgré tous les regards des bébés factices franchement effrayants. Puis aussi le regard des enfants et parents, surpris par cette entrée fracassante.

_________________________________________



Don't be a baby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je fais partie de la TEAM SOLEM

Δ Date d'inscription : 23/01/2014
Δ Messages : 134
Δ Ft. : Emma Roberts
Δ Fiches : Ω Fiche.
Φ Liens.
Δ Banque : π Banque.
Δ Points : 500 pts.

MessageSujet: Re: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   Jeu 27 Fév - 0:08

Evain Wise & Thalia L. Bridgestone
Somewhere, Somehow
Je n'avais pas vu Evain depuis quelques temps, et ça me faisait très plaisir de le revoir. Et même si c'était principalement un ami d'Hunter, voir son meilleur ami, il faisait aussi parti de ma liste, si vide soit-elle, d'ami sur qui je pouvais compter. Même si certains auraient trouvé ça louche que je tire le meilleur ami de mon copain par le bras, moi, ça ne me choquait pas plus que ça. Je ne pense pas que ça choque Evain, non plus. Après tout, que peut-il bien se passer entre nous hein ? Je suis la copine de son meilleur ami, et on ne touche pas aux copains de ses meilleurs amis ! Pardon ? C'est ce que j'ai fais à Elyon ? Non, c'est différent. On se connait tous les trois depuis l'enfance. Et même si ça revient au même, c'est différent, parce que c'est moi qui l'ais fait. Vous voyez où je veux en venir ? Tout ce que je fais sera différent de vous. Et sera mieux. Beaucoup mieux.


« J’me suis cru riche en effet... Jusqu’à que je me réalise pauvre ! »  

Je riais tout en le regardant. C'était le rigolo de la bande, celui qui faisait toujours les coups en douce, surtout les plus tordus. Mais ça me faisait marrer. On s'amusait bien, c'était sympa. Il nous racontait ses péripéties, toutes ses emmerdes auxquelles il a dû échapper. Et même si j'ai tendance à me foutre dans des merdes pas possible, il me bat haut la main. Des fois, j'me demande si c'était pas une compétition entre nous, celui qui faisait le plus de conneries possible. Il faut dire aussi que sur ce côté là, nous étions identiques. Mais j'ai toujours ma carte jocker. Le jour où tous, apprendront que je fais partie de la Team, ils me tourneront le dos, et alors là, Evain, m'applaudira en ajoutant que j'ai gagné la guerre, avant de tourner les talons et de rejoindre le groupe. Se croire riche.. Je l'ai fais des tonnes de fois. Avant, je bousillais mon découvert autorisé. Maintenant je bousille mon salaire + mon découvert autorisé. Oui, sinon c'est pas drôle. Mais là, j'essayais de calmer le jeu. Pas de dépenses inutiles. Et dans le magasin où il m'amenait, c'est sûr que je ne pouvais pas acheter grand chose. Enfin, ça dépend. Je pourrais toujours trouver un truc con, l'acheter, et le regretter après. Un peu comme Evain et sa boule coco au final.

« On se met à jouer à la poupée maintenant ? Maintenant que tu t'es marié, tu veux devenir maman c'est ça ? »

Ah oui, nous étions amis, mais ça ne m'empêchait pas de le charrier sur pleins de choses. Comme, sur son voyage à Las Vegas, et son vrai/faux mariage avec une demoiselle qu'il ne connait pas. Quand il nous l'a raconté, on l'a tous embêter après, et je continue à le faire. ça sert à ça les amis.. Et le rayon où il m'a trainé, c'était le rayon des poupons. J'aime pas les poupons. Je trouve qu'ils font peur, physiquement. Et ceux qui parlent, quand on appuie sur leur ventre, vous vous imaginez vous avez ça chez vous, et en pleine nuit ça dit " Maman " ?  Ce que je sais, c'est que je pars de chez moi, et le lendemain je reviens, et je brûle la poupée et je pars très très loin de la ville. Mais trève de plaisanterie. Je me tournais vers Evain, comme si je venais d'avoir une idée lumineuse. Ou pas.

« Dis ! Tu fais quoi ce soir ? Je sais qu'Hunter n'est pas là, mais ça te dit pas de sortir ? Allez, viens on sort. Ou alors on se cale à un endroit, on se retourne la tête avec de la vodka ou du rhum, ou de la tequila, et on planifie une connerie assez tordu qu'on pourrait faire ensemble. T'es partant ?  »

Ne me dites pas que c'est mal de vouloir sortir sans son copain. C'est pas la première fois que j'le fais, et ça s'est très bien passé. Et puis, ce n'est pas n'importe qui, c'est son ami. Si je fais quelque chose de mal, il me remettra dans le droit chemin, ça sert à ça les amis, non ?

... mots & .. lignes complètes / fiche crée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Los Angeles
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis INTERNE

Δ Date d'inscription : 24/01/2014
Δ Messages : 111
Δ Ft. : Dave Franco
Δ Fiches : Présentation
Liens
Journal intime
Δ Équipe : Equipe
Δ Banque : Compte en banque
Δ Points : 685 pts

MessageSujet: Re: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   Sam 15 Mar - 20:48

    Même en étant entouré d’affreuses copies de nourrissons en plastique, au regard vide, Evain appréciait ce moment. C’était presque étonnant, peut-être que sa fatigue jouait peut-être un peu sur son état d’euphorie enfantine ? Peut-être, ou peut-être pas. On ne saura jamais ! Enfin, trêve de blabla.

    Evain avait envie de sourire, vous savez ? Quand vous êtes juste contant d’être quelque part, dans une situation. Quand vous avez tellement envie de sourire tout le temps, que vous êtes obligé de point de vous maîtriser, jusqu’à en avoir mal aux joues. Ce moment où les rires naissent dans le fond de la gorge, parce qu’ils ont fait le chemin tout droit depuis le cœur. Peut-être qu’il en faisait un peu trop, et qu’il était… Niais ? Mais en fait, il s’en foutait puisqu’il se sentait bien, comme ça. Agir comme un gosse heureux, cela ne pouvait faire de mal à personne quand même ! Surtout pas à Evain, c’était presque sa seconde nature, en fait.

    Mais j’avais dit, trêve de blabla. A la remarque de Thalia, il ne fit que pouffer. La logique aurait été qu’il se vexe profondément, comme il le faisait habituellement lorsqu’on abordait le sujet « femme de Las Vegas ». Sauf que là, c’était abordé tellement sur le ton de l’humour, le ton de la conversation en fait, que ça passait tout seul. D’habitude, c’était le reproche et la vraie moquerie qu’on lui lâchait en pleine figure, et c’était presque aussi désagréable que la texture de la noix de coco dans la bouche. C’est pas bon, ça se coince entre les dents, ça grince un peu.

    « Me parle pas de ça, le jour où j’aurais des enfants est pas encore arrivé ! Celui où je serais… « maman » encore moins. »

    Il tira sa langue comme un gamin, avant de pouffer lentement. Ce qui suivit, le fit arrêter de se comporter comme un enfant l’espace d’un instant. Sortir… Sans Hunter… Ce soir… Boire… Alors là, trop de choses à analyser d’un coup pour son cerveau fatigué. Il ouvrit la bouche, s’apprêtant à lui répondre, pour finalement la fermer en silence, se rendant compte qu’il n’avait en fait… pas de réponse à lui fournir.

    Il réfléchit quelques instants, se frottant le menton du bout de l’index, pensif. Avant de finalement soupirer, et porter son regard sur la jolie brune, une mise un brin confuse collé au visage.

    « Je sais pas… Enfin, si, je sais. Ca me dit bien. Je crois. Enfin non, j'en suis sûr même ! Mais le truc, c'est que je bois plus. »
    A cause de Las Vegas… hein ? Il soupira faiblement, avant d’extirper de sa poche un petit objet en métal rond.

    « Regarde, c’est mon jeton des alcooliques anonymes. Ma mère m’a forcé à y aller depuis mon escapade. Quatre semaines sans boire, j’suis fort hein ? »


    Il afficha son plus beau sourire, exhibant le petit jeton face à lui, sous le nez de son amie.

    « Après, je veux bien sortir, je te surveillerais au pire ! »

    Même si normalement c’est le rôle d’un petit ami ça, non ? Bon, chut Evain, pas la peine de penser à ça maintenant. Tu verras plus tard…

_________________________________________



Don't be a baby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je fais partie de la TEAM SOLEM

Δ Date d'inscription : 23/01/2014
Δ Messages : 134
Δ Ft. : Emma Roberts
Δ Fiches : Ω Fiche.
Φ Liens.
Δ Banque : π Banque.
Δ Points : 500 pts.

MessageSujet: Re: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   Dim 23 Mar - 21:28

Evain Waise & Thalia L. Bridgestone
Somewhere, Somehow
Je fixais Evain un long moment, parce qu'après ce que je venais de dire, il aurait très bien pu me prendre une poupée en plastique et me la balancer sur la gueule. Mais il n'en fit rien. Visiblement, ça ne l'atteignait pas, et il trouvait ça plutôt drôle. Tant mieux, c'était le but recherché. L'avantage avec Evain, c'est qu'il sourit tout le temps, et il en devient adorable. Mais malgré ses airs de petit garçon tout mignon, à mon avis, fallait pas le faire chier très longtemps. Sait-on jamais ! Les apparences sont trompeuses comme on dit. Eh oui, elles le sont. Regardez-moi. Qui penserait que j'appartiens à la Team Solem d'après-vous ? Personne. Non, personne. Si je l'annonçais au monde entier, les gens se foutraient de ma gueule, et là, j'assisterais à un ascenseur émotionnel.


« Me parle pas de ça, le jour où j’aurais des enfants est pas encore arrivé ! Celui où je serais… « maman » encore moins. »  

J'espère sincèrement qu'il ne sera jamais maman. Enfin, j'espère pour toutes les filles qu'il croisera sur son chemin surtout.  Vous vous imaginez ? S'il couche avec une fille, et qu'au final il se retrouve avec.. avec.. avec un vagin ? Cette idée me fit rire. Mais je n'en dis rien. Non, cette fois, je vais fermer ma gueule. Imaginer le meilleur ami de son copain, entièrement nu, avec un sexe féminin c'est déjà assez troublant comme ça, alors si je lui dis, bon certes il le prendrait pas mal, mais ça paraîtrait étrange. Je trouve ça bizarre. Pervers, aussi. Mais surtout bizarre. Je le voyais me tirer la langue, je trouvais ça même mignon, j'avais l'impression qu'il était redevenu gamin en l'espace d'un instant. Ce doit être la magasin qui fait ça. Voir tous les gamins courir entre les rayons, c'est contagieux visiblement.

Vous vous souvenez quand je parlais d'ascenseur émotionnel ? J'en ai la preuve avec Evain. Mais pas pour les mêmes raisons. Il vient de passer de la joie, à l'état de choc ou je sais pas trop ce que c'était, tout ce que je sais, c'est qu'il a changé de grimace. Il réfléchissait, ouvrait la bouche, mais aucun son ne sortait. C'était assez drôle à voir, mais j'étais là, je le fixais, et j'attendais. Je pense que le fait, de sortir sans Hunter, lui faisait peut-être peur, avait-il peur qu'il s'imagine des choses ? Il me faisait confiance. Enfin, en tout cas il faisait confiance à Evain.

«Je sais pas… Enfin, si, je sais. Ça me dit bien. Je crois. Enfin non, j'en suis sûr même ! Mais le truc, c'est que je bois plus. Regarde, c’est mon jeton des alcooliques anonymes. Ma mère m’a forcé à y aller depuis mon escapade. Quatre semaines sans boire, j’suis fort hein ? Après, je veux bien sortir, je te surveillerais au pire ! »  

Je relevais un sourcil et le regardais perplexe. Ce type se fout de ma gueule. Lui ? Pas boire ? Vraiment ? Depuis quand il écoutait sa maman ? J'esquissais un petit sourire, en le voyant agiter son jeton de caddie devant mes yeux. Je croisais les bras, faisant une moue de chien battue. Mais juste.. attends, je te surveillerais au pire. ça veut dire quoi ? Que je ne peux pas être une sage petite fille ? Oui, bon. Je peux l'être, si je veux..

« Sérieusement ? Me surveiller ? Déjà, t'en es incapable. Tu vas courir derrière la première fille venue, et ensuite, je sais très bien que tu ne tiendras pas sans une goutte d'alcool dans ton sang. Alors ? T'en dis quoi ? On se la fait cette tournée des bars ou on se cale soit chez toi, soit chez moi & on se bourre la gueule ? Si ça peut te rassurer, même complètement bourrée, je ne me marierais pas ! »

Je souriais. J'ignorais si c'était un sourire moqueur, ou aguicheur, ou j'en sais rien, mais je voulais l'entraîner avec moi, dans ma connerie. Ma putain de connerie. Ou pas.
... mots & .. lignes complètes / fiche crée par © Summers


Dernière édition par Thalia L. Bridgestone le Dim 1 Juin - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Los Angeles
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis INTERNE

Δ Date d'inscription : 24/01/2014
Δ Messages : 111
Δ Ft. : Dave Franco
Δ Fiches : Présentation
Liens
Journal intime
Δ Équipe : Equipe
Δ Banque : Compte en banque
Δ Points : 685 pts

MessageSujet: Re: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   Mer 7 Mai - 14:39

    Evain rangea son jeton des alcooliques dans sa poche d’un air faussement tragique, face à la moue de Thalia. En fait, il faisait plutôt tout pour détourner son regard de sa moue boudeuse, parce que franchement, ça le faisait craquer. Okay, il savait qu’elle exagérait. Mais il avait du mal à résister aux filles abordant ce genre de bouille. Il avait juste envie de lui tapoter le haut du crâne comme il aurait fait à un enfant. Sauf que Thalia n’était pas une enfant. Et il s’étonnait encore de ne pas savoir draguer ? Il poussa un soupir mental, exaspéré par ses propres pensées. Mais de toutes manières, Thalia enchaîna, ne laissant pas passer cette idée de soirée de beuverie. Quand cette fille avait une idée en tête, il était certainement impossible de lui arracher. Il était même sûr d’avoir déjà entendu Hunter râler à propos de l’entêtement de la jeune femme. Mais à vrai dire, dès que le petit Hunty se plaignait de Thalia, il ne l’écoutait que d’une oreille.

    Evain finit par hausser les épaules, son premier signe de faiblesse. Il était prêt à craquer. De toutes manières, il n’allait pas y échapper. Non, mais, de toutes manières aussi, il ne voulait pas y échapper ! Autant être honnête avec soi-même, pour une fois ! Evain était bien la seule personne qui ne se mentait… qu’à lui. Ou presque.

    « Je ne vais pas courir derrière une fille, moi madame, je suis marié je te rappelle. », Commença-t-il en agitant son doigt où se trouvait sa bague. Certes, ce n’était pas forcément très futé, de porter une alliance. Encore un point en moins pour la drague, woh ! Mais vu le prix, autant rentabiliser un peu le bijou, qui, même si Evain n’était pas forcément le type le plus coquet de la planète – un peu quand même, par moment -, appréciait bien de décorer ses doigts. Moquez-vous, allez-y. le pauvre bourgue n’est plus à ça près !

    « Bon, ça marche pour la beuverie. Mais si ma mère vient te tirer les oreilles parce que tu as brisé mon engagement, faudra pas venir te plaindre. Enfin, elle viendra seulement te voir après s’en être pris à moi, bien sûr… » Parler de sa mère à la fille qui nous plaît ? Bon sang, Evain, mais court prendre des cours avec Judith, pour mieux comprendre les femmes ! Il soupira, ponctuant d’une moue exagérée sa phrase, avant de continuer :

    « Je serais plus pour les bars, personnellement, à moins que chez toi ce sera libre, puisque chez moi… C’est un peu la galère. », Annonça-t-il. Par « un peu la galère », il fallait entendre : ‘je crèche chez mes parents avec ma lesbienne de femme, actuellement. J’ai plus de vrai chez moi, à par ma chambre d’enfants décorée de vaches.’ Bien sûr, il n’allait pas dire ça à voix haute. Il avait beau être un boulet impulsif, parfois, il savait garder des mots au fond de sa gorge, et ne pas les laisser franchir ses lèvres de bavard.

_________________________________________



Don't be a baby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je fais partie de la TEAM SOLEM

Δ Date d'inscription : 23/01/2014
Δ Messages : 134
Δ Ft. : Emma Roberts
Δ Fiches : Ω Fiche.
Φ Liens.
Δ Banque : π Banque.
Δ Points : 500 pts.

MessageSujet: Re: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   Jeu 23 Juin - 18:10

Evain Waise & Thalia L. Bridgestone
Somewhere, Somehow
Je le savais ! Il est incapable de refuser un verre. Ou deux. Ou six. Personne ne peut refuser. Ou alors, les gens doivent se faire bien ch*er dans la vie.. Nous sommes jeunes, nous avons la vie devant nous. Pourquoi se priver maintenant ? Pourquoi gâcher notre jeunesse ? Nous en avons qu'une seule. Alors autant s'amuser ! J'ai gagné, je gagne toujours. J'obtiens toujours ce que je veux, c'est comme ça, c'est la vie. Je sais pertinemment que ça agace énormément mes proches. Surtout mon copain. Mais force est de constater que ça marche, puisqu'il reste avec moi, ou plutôt, il reste avec moi parce qu'il me connaît très bien. C'est moi la meilleure petite amie du monde, et je sais que j'ai raison, même quand j'ai tort j'ai raison ! Je vous laisse deviner qui porte la culotte ! Je sais pertinemment qu'il n'est pas heureux, quelque part, je ne le suis pas non plus, mais j'ai peur de me retrouver toute seule alors.. De toute façon, je sais que je finirai toute seule un jour ou l'autre, quand ils découvrirons que je suis à Solem, ce sera mort pour moi. Je redoute ce moment depuis tellement longtemps..

« Je ne vais pas courir derrière une fille, moi madame, je suis marié je te rappelle. » 

Il tapotait sa bague comme s'il avait gagné le gros lot ! Ou bien une grosse peluche à la fête foraine. Ou pire ! Le poisson rouge à la pêche aux canards ! Un vrai gamin. Mais tellement attachant ! Enfin, c'est Evain quoi. Je ne pouvais pas m'empêcher de rire à l'annonce de sa phrase. Il essaie par tous les moyens de divorcer avec, et de trouver les bons arguments pour qu'elle le quitte. Pour pas jouer les connards de service. Il serait tellement heureux sans elle, mais attention, plus de Las Vegas Evain, ça évitera un trans la prochaine fois !

« Bon, ça marche pour la beuverie. Mais si ma mère vient te tirer les oreilles parce que tu as brisé mon engagement, faudra pas venir te plaindre. Enfin, elle viendra seulement te voir après s’en être pris à moi, bien sûr…  Je serais plus pour les bars, personnellement, à moins que chez toi ce sera libre, puisque chez moi… C’est un peu la galère. »


Je viens tout juste de capter que nous étions toujours dans un magasin de jouet, entre 2 poupons, à parler alcool et soirées. Entre 2 gosses qui crient et qui courent partout ! Quelle horreur. Je n'aurai jamais d'enfant. J'adopterai un chien. C'est bien un chien aussi ! Visiblement, être dans le rayon des poupées n'a pas l'air de déranger Evain plus que ça.


« T'en fait pas. Mes parents sont pas là. Je suis toute seule pour 3 jours ! Et puis ta mère ne me dira rien, tu sais pourquoi ? Parce que je serai partie très loin bien avant qu'elle n'arrive à ma porte ! Et pour Judith et ta maman, tu n'as qu'à dire que tu es de garde ce soir ! Genre grosse opération quoi ! À la Grey's Anatomy ! Et pour Hunter, je lui enverrai un  message si il veut venir on fait petite soirée à 3 chez moi ! Let's go !»


Oui, je pourrai partir loin à tout moment. Je l'ai déjà fait.. personne n'a su où j'étais. Personne ne me l'a demandé après tout. Solem a tendance à nous envoyer à l'autre bout du pays.. On disparaît, et on réapparaît des semaines, des mois ou des années plus tard..Ou parfois, on ne revenait pas du tout.

Evidemment, pour la petite soirée alcoolisée de ce soir je ne voulais pas demander à Elyon. C'était trop difficile. Bien qu'elle nous verrait, je suis sa voisine. Et puis j'ai pas envie d'une soirée gâchée. J'ai envie de m'amuser, rire, boire, me sentir libre.
Je repense à ce que j'ai dit précédemment à Evain sur le mytho de la garde et.. J'en suis à me  demander si Hunter faisait la même chose pour.. Aller rejoindre Elyon..

« Par contre.. je sais que tu parles beaucoup à Elyon et.. s'il te plait, ne lui dit pas pour ce soir. Je ne veux pas qu'elle vienne. Et au fait, pourquoi tu ne sortirais pas avec Elyon ? Sans rien dire à Judith ! Et puis t'es sûr qu'au moins, elle te quittera !»
... mots & .. lignes complètes / fiche crée par © Summers
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »

❝ ❞


MessageSujet: Re: Somewhere, Somehow. / ft. Thalia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Somewhere, Somehow. / ft. Thalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thalia ◭ Living is easy with eyes closed. [Terminée.]
» Facebook || Thalia Y. Cabano
» Non je t'assure je pleure pas, ca va passer! (PV Thalia)
» Ce soir on fait la teuf jusqu'à en tomber raide [moi + Thalia et Jeremiah]
» Ho ! Bas sa alors ! Une nouvelle amie. {PV Thalia Grace}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Tenebris Lux :: Ton aventure est ici :: ▬ Los Angeles :: ▬ Centre commercial-