Partagez | .
 

 Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis une DRESSEUSE

Δ Date d'inscription : 05/11/2013
Δ Messages : 249
Δ Ft. : Amanda Seyfried
Δ Fiches : ✔️ Fiche ✔️ Liens
Δ Équipe : ✔️ Journal de voyage
Δ Banque : ✔️ Compte
Δ Points : 1 195 pts

MessageSujet: Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon   Mar 11 Fév - 15:30


Killian & Elyon
« aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... merde hein ! »

Y a les gens qui ont une vie merdique. Genre, vraiment merdique. Et puis, y a le niveau au-dessus : moi. Merdique mais optimiste. Tellement que lorsque je raconte mon histoire aux autres, ils me répondent simplement « Nah mais… Si tu t’es pas suicidée, c’est juste parce que t’en avais pas le courage ? Parce que t’aurais dû hein… » Ok. Bon, maintenant, demandez-vous pourquoi une petite crétine paranoïaque et névrosée comme moi fiche devant la tour d’Information de Sacramento. Non, j’attends pas le déluge, je l’ai déjà à Lakeshore. Peut-être que pour comprendre, il serait plus simple pour tout le monde de revenir à ce matin…

Huit heures et quart, j’avais prévu de faire une super grasse matinée, mais c’était sans compter sur ma très chère Abby, qui avait semblerait-il contaminé mon petit Lyptus avec sa passion du découpage. Au-delà d’avoir des trous dans mes vêtements, dans les nappes, dans les papiers importants… J’en avais même dans la tapisserie maintenant. Génial. Autant j’adorais mes pokemons, vraiment, plus que… Que n’importe qui vu qu’il n’y avait personne d’autre, hein, mais ils faisaient visiblement tout pour que je me mette soudainement à les détester. D’un autre côté, j’avais Hartyn, dans le jardin qui comatait comme à son habitude, sous le grand chêne. Ce Cerfrousse est tellement un amour qu’on ne peut que vouloir lui faire des câlins sans cesse… Mais ce qui m’avait choquée le plus, si tôt dans la matinée, c’était de ne pas voir Five près de moi. Il ne me lâchait jamais. Pas un jour depuis ces années sans qu’il ne vienne me réveiller… Alors bien sûr prise de panique, j’étais descendue dans la cuisine pour voir que… Il dévalisait le réfrigérateur pour sa belle, la dernière arrivée, Kyra. Maintenant, ayez un minimum de respect pour moi et mon calme devenu légendaire. Five me trahissait pour un pokemon glace qui ne lui lançait même pas un regard. En fait elle ne regardait personne, se contentant de se goinfrer dans son coin. Est-ce que j’avais juste ouvert une crèche, en fait ?

Et puis j’avais abandonné de ranger pour lire le journal, en quête de quelques nouvelles au sujet des migrations qui pourraient m’intéresser, c’est fou comme on peut soudainement s’intéresser à l’information quand il s’agit de ce qui nous passionne, non ? Enfin, rien. Alors j’avais feuilleté, feuilleté encore et encore, en quête de quelque chose pour m’occuper, les sudokus auraient même pu faire l’affaire sauf que… J’étais tombée sur ce nom. Vous savez, il arrive de voir quelque chose du coin des yeux et même si c’était pas très clair, on sait qu’on l’a vu. Et bien ce fut pareil. Un éclair, comme ça, sur ma page, et qui se répercuta très vite dans mon esprit. K. Lovecraft. Lovecraft. Non ? Je connaissais ce nom, et pas seulement d’un point de vue de littérature. Oh non. Abby dû percevoir que mes pensées n’étaient plus très claires parce qu’elle débarqua pour découper l’article avec son ciseau et me le tendre. Merci petite tête. Mais son attitude n’avait rien d’enfantin, oh non, son regard était bien trop insistant pour ça. Et même après lui avoir gentiment demandé de cesser de me fixer ainsi, elle n’en démordait pas. Elle tapotait sa petite patte sur le nom frénétiquement, au moins le message était clair. Seulement voilà, moi je n’avais pas d’indices. A part peut-être une petite ligne en bas de la base notée « agence de presse de Sacramento ». Ah bon.  

Vous commencez à faire le lien ? En tout cas ma paranoïa me poussait à le faire malgré moi. Qu’y-avait-il derrière ce K. Lovercraft ? Si c’était bien ce que j’avais en tête, il s’agissait d’un camarade de lycée que j’aurais bien volontiers gardé en relation. Dans mes souvenirs il était gentil, vraiment. Et de toute façon tout paraissait mieux actuellement que de remuer le couteau dans la plaie : il allait falloir que je range. Ainsi j’avais demandé à toute mon équipe d’approcher et leur avait parlé de mon projet, Abby me soutenait à fond, ça ne faisait pas l’ombre d’un doute, quant aux autres… Je n’eus trois qu’à pas mal de silence. Five fixait Kyra, les yeux brillants, alors que l’intéressait grignotait toujours ce qui semblait être le reste d’un paquet de barres chocolatés glacée. Hartyn m’observait avec son air endormi et… Lyptus… Ah, il était derrière le cerf, caché. BON. Je n’avais vraiment pas de soutien ici, heureusement qu’Abby était là ! Et ainsi j’étais partie en route pour de nouvelles aventures moi et mes pokemons à Sacramento. D’ailleurs, même si je me plaisais à me balader avec eux à mes côtés à Lakeshore ou ailleurs, ce n’était pas le cas dans la ville de Sacramento, sa réputation était bien trop sombre pour que j’accepte de prendre le risque de me les faire piquer de la sorte, sérieusement.  

C’est ainsi qu’on en revient à pourquoi je faisais les cents pas devant la tour d’Information de Sacramento, regardant fixement les gens entrer et sortir avec un intérêt non dissimulé. Le pire dans l’affaire c’est que je n’avais pas pensé à ce que je pourrais lui dire, si toutes fois je le croisais et si toutes fois c’était bien lui. J’avoue que je faisais les choses de façon peut-être un peu trop impulsive. Mais bon. S’il me demandait ce que j’étais devenue, est-ce que je devais lui répondre que mon père était mort, que j’étais une ancienne camée aux antidépresseurs et que je m’étais finalement reconvertie dans une aventure pokemon ? Pas sûr hein. Et si en plus de ça il ne me reconnaissait pas ? Aaaaah, je crois que plus le temps passait – et ça faisait déjà au moins deux heures que je faisais les cents pas, tellement que je me sentais déjà un peu en hypoglycémie – et plus j’avais envie qu’il n’arrive jamais, que je puisse rentrer chez moi déçue et reprendre ma vie mais… Ce n’était pas si simple. Ce n’est jamais si simple, hm ?


_________________________________________




Dernière édition par Elyon C. Borealis le Mar 11 Fév - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »

avatar
❝ Invité ❞


MessageSujet: Re: Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon   Mar 11 Fév - 20:48

« aujourd'hui est le premier jour... »

Elyon & Killian

« Il a retrouvé les bras du Grand Seigneur... » -ennuie-, « George était une personne aimé de tous. » - toujours le même discours - « Il aimait son travail, sa femme, Marguerite, ses enfants, cet amour réciproque sera à jamais éternel. » - il n'y avait qu'une dizaine de personne, un duo d'adolescent riait au fond . - « Que notre ami... repose en paix... ».

Je m'avançais vers le curée, bousculant un bon nombre de clampins en larme. Mon sac en bandoulière, ma veste verte pâle sur le dos avec un léger foulard français autour du cou. Une petite peluche tentait de me suivre désespérément. Des regards inquisiteurs se dirigèrent sur moi, après tout... j'étais l'étranger. Je montai alors sur l'estrade, le curée me dévisageant, surpris. « Les discours sont apr- », je lui lançai un de mes plus beaux sourires, je le dégageai doucement en pressant mon bras contre son torse potelé. « Désolé, mais c'est une affaire urgente... », l'homme pieux me laissa faire, naturellement, grommelant dans sa barbe. Je tapotai alors le micro avant d'avoir un sourire un peu plus large. « Pardonnez-moi d'interrompre votre petite boom. », j'eus un léger rire qui se stoppa rapidement en voyant la impassibilité de tout ce petit monde. Okay, les blagues aux enterrements sont mal venus. Un homme assez âgé éleva la voix, dans la famille du mort je demande sûrement le père : « Excusez-moi... mais vous êtes ? ». Je penchai doucement la tête sur le côté en fixant l'être aux cheveux poivre-sel : « Silver Hockins, FBI, j'enquête sur la mort suspecte de... euh... ce charmant monsieur. ».

Une femme blonde éclata soudainement en sanglot : la femme. Mes yeux se promenaient sur la petite foule. Le père, la femme... mais où était le fils ? Le père de George s'avança subitement : « Vous n'avez pas honte d'interrompre un moment de recueillement ! Mon fils est mort d'un cancer, c'est tout, il ne reviendra plus. Cessez de remuer le couteau dans la plaie et- » je rétorquai alors aussitôt : « Vous semblez bien heureux pour un enterrement, vous êtes sûr que ce n'est pas vous qui l'avez empoisonné ? », le curé s'approcha et murmura : « C'est vrai qu'il a l'air ravi depuis tout à l'heure... ». Je haussai d'un sourcil avant de pointé du doigt l'homme d'église : « Élémentaire mon cher Watson ! ». Il me dévisagea un instant... encore une fois, je roulais des yeux  abandonnant : « Laissez-tomber... Bien, je cherche le fils de monsieur le regretté George... »
Quelqu'un me répondit : « Il a disparu il y a 5 ans, mettez-vous à jour ! ». J'eus finalement un sourire. Je lançais un regard à l'Ourson qui était un peu perdu. Je tournai les talons et je partis sous l'interrogation de tous.

« Dépêche-toi Arte' ! », les portes du métro se fermèrent tout juste derrière nous. Je lançai un sourire complice à mon petit acolyte et je finis par me baisser par caresser sa tête. « Après 5 ans de recherche, la vérité éclate enfin... super titre, tu ne penses pas ? », je me redressais lentement m'accrochant à la barre de métro en murmurant plus pour moi que pour la peluche qui s'était assise sur mon sac : « Il est temps que ce vieux salopard paye pour ses crimes... ». Je baissais les yeux pour fixer l'ourson avec un sourire vide de sens. L'affaire défilait dans ma tête, il y a cinq ans, un adolescent de quinze ans disparaît mystérieusement. Sa famille n'ayant aucun antécédent, une vie parfaite... en apparence. Il se nomme Lawrence. Il a refait sa vie à New York ayant une petite amie. Je l'avais retrouvé, naturellement. Mon goût prononcé pour les grandes affaires non-résolu est dévastateur. Son grand-père, alcoolique, le battait sous les yeux de son père. Que demander de plus ? Le dossier  sera envoyé dès ce soir à la police et demain, la une des journaux sera mienne pour faire descendre le salopard de son petit nuage.
En attendant, j'avais mérité une petite pause. J'ai passé toute ma matinée à chercher le lieu de ce fameux enterrement. Rien ne vaut le plaisir de le gâcher au nom de la vérité. Je me posais contre le fond du wagon lâchant la barre. Je fermais un instant mes yeux me concentrant sur ma respiration, l'écho de rail dans les souterrains tortueux de Sacramento me berçant lentement. Un léger souffle, un simple soupire. Suivit d'un battement puis d'un autre. Les portes s'ouvrirent alors.

Il suffit de peu, pour que nos poussières se rencontrent...

Le soleil déclinait à l'horizon. Je venais de boucler l'article. Je pliais bagage. Artegal s'était endormie dans une petite couchette que je lui avais aménagé sous le bureau. Avec un grand sadisme je le tirai de son sommeil. Nous quittâmes alors la tour dans la soirée. Il ne suffisait que d'un regard, pour que je l’aperçoive. Que ma mémoire l'identifie et que mon sourire amusé s'amorce.
Mais ce ne fut pas le cas.

Je continue ma route, sans prêter attention aux gens autour de moi. Mon regard ne se connecta pas avec le sien. Artegal suit comme il peut, derrière, je finis par lui lancer un regard et je lâche un ricanement en le voyant faire ses yeux doux. Je roule des yeux et je lui propose mon épaule sur laquelle il sauta sans hésitation. Je ne pensais pas que mon passé était là et portait une jolie robe. Non, je ne le savais pas...

Toc toc...

Dois-je ouvrir la porte ?


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis une DRESSEUSE

Δ Date d'inscription : 05/11/2013
Δ Messages : 249
Δ Ft. : Amanda Seyfried
Δ Fiches : ✔️ Fiche ✔️ Liens
Δ Équipe : ✔️ Journal de voyage
Δ Banque : ✔️ Compte
Δ Points : 1 195 pts

MessageSujet: Re: Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon   Mar 11 Fév - 23:05


Killian & Elyon
« aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... merde hein ! »

Être solitaire et seul, deux choses bien distinctes. L’une est choisie, l’autre est subie. Mais la passerelle est fine, non ? Après tout, prendre le goût à la solitude peut être bon parfois, même si vous avez toujours été entourés des meilleures personnes qui soient… Je crois qu’au fond, j’ai jamais été faite pour les relations sociales. Je me laisse beaucoup trop marcher dessus. J’en ai conscience vous savez, mais je considère les gens avec… Un côté tellement… Je ne sais pas. C’est pas explicable. Les autres sont différents. Voilà Mais pas dans le mauvais  sens du terme, pas avec la piètre opinion que j’ai de moi-même. Mais j’évite d’en attendre trop des gens, je vois ce que ça rend après… Je ne dis pas que je les vois directement comme des sous-merdes, hein, simplement que je les vois comme de simples êtres humains. Et que je suis constamment impressionnée par leurs bons côtés, comme leurs mauvais. Mais pas dans le même sens, évidemment. Bref, tout ça pour ne rien dire, pour changer.

Bon alors, racontons une petite anecdote. Avant-hier, mon psy est venu pour me voir, il fallait calmer mon début de crise. Vous savez, l’angoisse horrible que j’ai avec le chiffre cinq ? Hé bah, c’est pas très intelligent d’avoir cinq pokemons en même temps, parce que je faisais de l’hyperventilation rien qu’à voir les pokeballs sur la table. Alors j’ai téléphoné, toute tremblante et il a débarqué pour me calmer… Comme à son habitude, avec son petit air inquiet et sa mine de père parfait. Je lui ai même pas demandé s’il avait des enfants, mais je n’ai pas vu d’alliance à son doigt et même si je pense qu’il est célibataire – sinon il débarquerait pas aussi aisément chez moi à n’importe quelle heure du jour et de la nuit – mais il est certain qu’il ferait un chef de famille parfait. Et l’histoire là-dedans ? Il a pris mes mains, il m’a dit de compter à haute voix. J’ai bloqué à cinq, évidemment, et puis, ce sadique m’a dit de compter de cinq en cinq. J’ai cru que j’allais le frapper à force. Mais à la fin de notre heure, j’étais tellement en colère que je n’étais même plus angoissée. Comme quoi, ce psy a des techniques un peu étranges, mais elles fonctionnent alors bon…

Et là, Sacramento. La ville qui était devenue la plus glauque en un rien de temps. Quatre ans, en fait. Comme ça, tellement que j’osais même plus y venir alors qu’avant je venais souvent ici, avec Hunter et Thalia. Enfin, bouger et rester seule comme une débile ne m’enchantait aussi que moyennement. Autant ailleurs je restais avec mes pokemons, mais qu’arriverait-il ici si je me les faisais soudainement dérober ? Je n’étais pas sûre d’y survivre une fois de plus, entre nous… Mais j’en parle parce que je l’avais vu, cette petite boule de poils orangée qui galérait à suivre un jeune homme… Combien de temps avais-je été absente de mon propre corps ? Assez pour le voir s’éloigner, mais pourtant, je sentais que c’était lui, c’était quelque chose que je ne comprenais pas vraiment, mais je ne pouvais pas me tromper…

Vous savez, parfois certaines personnes ont cette espèce de pression quand ils revoient quelqu’un qu’ils n’ont pas vu depuis longtemps. Ce n’est pas positif ni négatif, non, c’est neutre, c’est l’adrénaline, mais en plus flippant encore.

Killian Lovecraft. Au fond, toute cette après-midi à attendre n’aura pas été vaine. Et je n’arrivais pas encore à réellement me faire à l’idée que c’était bien lui, à trois mètres, cinq mètres, dix mètres… Bon ! Il fallait prendre une décision. Soit je partais dans mon petit quotidien solitaire, soit, une fois de plus, je me lançais dans l’aventure, et le soleil qui se couchait sur la ville ne me laissait pas envie de rester seule dans le coin. Vraiment, vraiment pas. Bon. Bon. Elyoooon, bouge tes fesses un peu, ne laisse pas encore filer une occasion de t’afficher en public, tout le monde sait que tu adores ça !

K… Killian ?

Ok, j’avais cédé et je l’avais finalement suivit, mais très sincèrement, j’étais aussi en train de céder à la panique. Je n’étais pas de ceux qui peuvent dire sans mentir qu’ils ne se trompent jamais, mais, bon, au pire, il penserait que c’était une technique d’approche un peu – beaucoup – merdique

Killian Lovecraft, hm ? Je… On était au lycée, ensemble…

Vous avez déjà vu une approche encore plus pathétique que celle-ci ? Oh oui, y a bien celle de « j’ai prédit ta mooort », mais j’étais pas sûre que ça marche sur le coup, et puis, je valais encore mieux que ça. En tout cas je l’espérais. J’esquissais un vague sourire un peu nerveux, ralentissant en espérant qu’il s’arrête et n’accélère pas en me prenant pour une folle. Merde quoi, fallait que j’arrête de me comporter avec les gens comme s’il s’agissait tous de rock stars…

Enfin, je crois, si je me trompe pas de personne…

Je perdais tellement de mon potentiel charisme qu’il était tombé bien loin dans le rouge là. Et je creusais encore, comme si ça suffisait pas. Baaah, la petite gamine paumée ça marchait encore avant d’avoir trente ans, c’était ce que j’essayais de garder à l’esprit. Et merde hein.

_________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »

avatar
❝ Invité ❞


MessageSujet: Re: Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon   Mar 25 Fév - 20:57



aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... merde hein !
ft Elyon C. Borealis & Killian M. Lovecraft
note n°001 : Je suis parti trop vite de ce lycée, de cette ville. Une vie à refaire... de nouvelles âmes à dompter. Dommage, je l'aimais bien cette vie. Tant pis. De nouveaux papiers pour remplacer les anciens.


« K... Killian ? »

     Je me redresse subitement. On a prononcé mon nom ? Mon doux et adorable nom a t-il été dit ? Répondez infâmes mortels !

« Killian Lovecraft, hm ? Je... on était au lycée, ensemble... Enfin, je crois, si je me trompe pas de personne... »

    Bonjour adorable enfant, tu as perdu tes parents ? Ce n'est pas bien de se moquer, mais sincèrement, vous devriez être à ma place... Une jolie fille -certes- vous accoste -agresse- en sortant de votre travail avec un léger air timide en lançant «  Hey ! On se connaît... je crois ? », puis... la situation est tellement étrange ! Je veux dire... vous vous voyez vous attendre quelqu'un – parce que je ne pense absolument pas qu'elle est là par le pur hasard – juste devant son travail pour lui dire que vous étiez au lycée - peut-être - ensemble ? Non ? Et bien voilà pourquoi je me moque, mais elle a une maladresse qui m'amuse sans que je la trouve trop lourde, c'est un bon point. Je jette rapidement un regard à la boule de poil qui soupire doucement, il sait qu'on allait pas rentrer de si tôt et il est déjà las de ça.

« Awh... certainement... sûrement, tu me dis vaguement quelque chose, si je peux te tutoyer... je t'ai peut-être mis un chewing-gum dans tes cheveux, après tout... »

    Oui, j'étais très rancunier à l'époque et alors ? J'ai ce sourire, ce sourire à double sens qui a le don de troubler les gens : sarcasme ou simple amusement moqueur ? J'opte pour la deuxième réponse, Jean-Pierre. Voilà qu'en deux minutes ma soirée venait de prendre une toute autre tournure, dans trois minutes on va se raconter nos souvenirs d'enfance, dans une heure on va manger quelque part, dans deux heures on va prendre un café chez l'un, dans trois heures on va coucher ensemble pour se réveiller le lendemain et être totalement hilare de cette histoire avant de ne plus jamais se revoir -une nouvelle fois-, mais avec elle, ça sera différent.

« Et donc... si j'étais Killian Lovecraft, tu serai ? Excuse-moi, mais je n'ai aucun souvenir des noms, surtout ceux qui me marquent peu... enfin... le prend pas mal, marquer chez moi ça veut dire brûler ta maison et violer ton chien en laissant le frigidaire vide ! »

    L'art des bonnes approches... Cheveux blonds, yeux intriguant, démarche timide... Elyon Borealis. Comment oublier un si joli nom ? Même classe durant une année, elle était la fille qui servait de serpillière aux gens dit populaires. Sans doute de sales souvenirs pour elle, j'aurais cru qu'elle se serait endurci avec le temps, mais ça n'a pas l'air d'être le cas. Elle attise ma curiosité -il faut pas chercher loin pour l'attiser-, que fait-elle ? Ce qu'elle est devenue ? Un mari ? Un gosse ? Un chat unijambiste ? Elle n'avait pas de petites créatures avec elle en tout cas, du même genre qu'Art' , elle est peut-être une dresseuse ou une coordinatrice qui préfère les enfermer dans des boules assez spécial couleurs médoc' .  Ou peut-être qu'elle n'en a pas du tout... à voir.

« On devrait aller prendre un verre, histoire de rigoler sur nos anciens professeurs ou kilo en trop des autres... si tu es disponible, bien sûr. Même si j'ai quasi aucun souvenir de toi... pour l'instant... »

    La petite Elyon, parfois, elle mangeait seule au self. Je venais pourfendre sa bulle en se posant sur sa table pour parler un peu, une fille sympathique, timide, qui ne se rend pas compte de l'énorme intérêt qu'elle peut procurer. Je m'amusais à griffonner parfois des choses sur des feuilles, j'ai un don pour dessiner des choses idiotes tels les caricature, que je lui glissais dans le casier. Je caricaturais surtout les élèves que je haïssais, c'est-à-dire 90% de la classe, maintenant... j'ai un peu perdu la main en dessin. Non, je la fixais avec ce fin sourire qui est lui-même ma douce et tendre caricature.

✪✪✪
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis une DRESSEUSE

Δ Date d'inscription : 05/11/2013
Δ Messages : 249
Δ Ft. : Amanda Seyfried
Δ Fiches : ✔️ Fiche ✔️ Liens
Δ Équipe : ✔️ Journal de voyage
Δ Banque : ✔️ Compte
Δ Points : 1 195 pts

MessageSujet: Re: Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon   Mer 26 Fév - 2:02


Killian & Elyon
« aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... merde hein ! »
C’est amusant comme on peut changer, en quelques années, pas toujours en surface, cependant. Je m’en souviens du lycée. Thalia et Hunter n’étant pas avec moi pour les cours, nous nous voyions beaucoup en dehors. Mais pendant ces longues heures d’études, c’était une vraie horreur pour moi. Je sais que j’avais rien fait pour me ramasser toute la haine de tout le monde mais ça m’avait mis hors de moi quand ma tante paternelle m’avait rétorqué que j’avais « qu’à leur mettre mon poing dans la figure pour me faire respecter ». Sérieusement ? C’est tout ce qu’on avait à dire à une ado paumée sans ami, et qui n’en cherchait pas non plus, d’ailleurs. J’ai souffert des remarques, cela ne fait pas l’ombre d’un doute, de la honte de toutes les fois où on m’a ridiculisé, mais maintenant je sais que j’étais plus forte qu’eux. Parce que je n’avais pas besoin qu’on me regarde et qu’on m’admire pour réaliser que j’existais en tant qu’individu. Moi je savais qui j’étais, et pour rien du monde j’aurais troqué ça contre la popularité. Je crois pas avoir eu un jour beaucoup de mal à parler aux gens, c’est juste que je ne pensais pas nécessaire d’aller les voir, et de ce fait, ils ne pensaient pas nécessaire de venir à moi, mais je leur en veux pas, même à ceux qui m’ont fait subir des tonnes d’humiliation. Aujourd’hui, ils doivent déjà avoir des dizaines de raisons de s’en vouloir tous seuls alors sincèrement, je m’en fiche.

Killian, fallait reconnaître que c’était un sacré numéro. Il était différent des autres, peut-être parce que lui il a eu le courage de tenter sa chance. Et je ne me souviens pas l’avoir un jour envoyé bouler plus loin.  Je relevais les yeux pour le toiser, me dire que je ne l’avais pas marqué me fit sourire. Sans blague… Et je penchais la tête pour le fixer sans perdre ce rictus.

Je suis Elyon… Et je crois pas avoir marqué beaucoup d’esprits au lycée, mais c’était loin d’être mon objectif dans la vie.

J’avais l’impression qu’il n’avait pas changé, toujours en décalage avec l’univers. C’était sans doute ce qui faisait son charme, cette différence, qui devenait, en soi, une vraie force. Sur le coup, moi je savais ce qu’il était devenu, ou du moins, assez pour venir l’attendre ici, devant son lieu de travail, mais… S’il ne se souvenait pas de moi, il était encore bien gentil de ne pas partir en courant à l’agression, même si personne ne l’aurait cru, vous avez vu ma dégaine ?

Aller prendre un verre ? Ehm. Bien sûr, avec plaisir… Par contre, je veux pas passer pour une moraliste donneuse de leçon mais… J’avais déjà commencé à baisser le ton, vérifiant soigneusement qu’on ne nous écoutait pas, je suis pas paranoïaque pour rien. Tu devrais faire attention, avec ton pokemon… Je veux dire, il y a beaucoup de vols à Sacramento… Et ce serait dommage qu’il arrive quelque chose à un pokemon aussi mignon.

Ouuuh. Depuis quand je devenais aussi sage moi ? Ah oui. Depuis qu’en descendant du train j’avais vu un gamin en train de se faire agresser par quelques truands qui sont partis avec ses pokeballs… Je lui ai demandé si tout allait bien, une fois qu’ils sont partis, j’suis gentille mais pas suicidaire, merci, et il a dit qu’il était dégouté, mais qu’elles étaient vides alors ça allait, qu’il avait l’habitude alors il en achetait qu’il mettait « plus en évidence » pour ne pas se faire voler celles qui contenaient ses pokemons. J’ai trouvé l’idée vraiment intelligente sur le coup, et je l’ai notée dans ma tête, avec l’équipe que je me traîne, nul doute qu’Hartyn leur aurait valu un sacré pactole à la revente…

Ah, et… Tu vides le frigo pendant que tu violes le chien ou pendant que tu mets le feu à la maison ?

Bon, on m’excuse mais ce n’était peut-être même pas de l’humour, juste mon habitude à poser des questions un peu stupides, voire juste totalement déplacées et celle-ci entrait étrangement dans les deux catégories, je n’imaginais pas cela possible, je vous avoue.


_________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »

avatar
❝ Invité ❞


MessageSujet: Re: Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon   Mer 5 Mar - 6:27



aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... merde hein !
ft Elyon C. Borealis & Killian M. Lovecraft
note n°002 : Il fallait qu'il fasse encore une connerie, il fallait encore qu'il nous emmerde... et on appelle ça un frère... tss, j'aurais mieux fait de ne pas en avoir !


« Awh Elyon ! Il fallait le dire tout de suite ! »

    Que c'est mignon. Ses yeux, ses mains, sa poitrine, son cou, sa chevelure dorée, elle est devenue une femme, vous ne trouvez pas ? Une réminiscence s'enclencha alors dans mon crâne, des scènes, des murmures, des rires... surtout des rires étrangement. On avait passé plus de temps ensemble... plus que je ne croyais. Je me souviens parfaitement de la bouille qu'elle avait lorsque je suis venue la voir pour la première fois. Armé de mon sourire, j'avais posé mon sac juste à côté d'elle pour m'asseoir ensuite et je lui avais naturellement tendu une pomme fixant au loin un groupe de cinq êtres vivants bouffant de rire, leur regard, telle une hyène, sur la dessinatrice. Je lui ai alors répondu naturellement qu'elle était idiote, car elle avait toujours son crayon dans la main et qu'il devait être à l'instant logé dans un œil de toute façon inintéressant.

« Tu sais, il vaut mieux ne pas être assez remarqué que trop... tu peux mieux recommencer lorsque personne te remarque »

    Mon petit sourire s'intensifie doucement lorsqu'elle accepte ma proposition, il devient même sincère. Mais je le perds aussitôt son avertissement vis à vis de mon compagnon dis. Je baisse alors les yeux, croisant les bras fixant la petite peluche qui releva le regard vers moi. Un regard assez sévère, pas envers lui, mais envers le monde et son hostilité permanente. Une vie sans Artegal ? Je l'ai déjà vécu et pour aucun prix je ne veux la revivre. Non, il faudrait être suicidaire pour tenter de me le soutirer. Un sourire plus puissant entreprit mes lèvres, de tous il est le plus effrayant. Un mélange de détermination, de certitude et de pouvoir s'enlace. Comme si... vous étiez plus fort que tout car rien ne peut briser la flamme qui palpite en votre cœur, car rien ne pourra vous soutirer la moindre souffrance : vous êtes trop puissant pour cela.

« Il faudrait être idiot pour s'en prendre à moi... je veux dire, si un jour l'un de ces salopards s'en prend à Artegal, il va retrouver sa famille mangeant de la compote et son intestin enroulé autour d'un lustre... non, ce serait une mauvaise idée pour cette pitoyable organisation car si un jour elle s'en prend à lui, j'arrache leurs yeux avec les dents et Oh combien j'en suis capable... »

    Je lance un sourire complice au nounours, je me penche pour l’accueillir sur mon épaule : il grimpe à l'aide de se petites griffes toujours un peu ronchon de ne pas rentrer directement. Je lui donne alors une caresse amicale pour lui donner du courage. Les souvenirs du lycée surgissent un à un de ma mémoire. Ce n'était pas vraiment une période de souffrance pour moi, non, je me fichais de ce qu'on pensait de moi ayant l'âme solitaire. Peut-être que j'ai trouvé en Elyon le minimum de compagnie dont j'avais besoin... mais en même temps, je traînais également avec une autre fille, plus souvent qu'Elyon. Et contrairement à elle j'étais intégré à un petit groupe assez particulier, l'un étant gothique, l'autre metalleux – je vous jure il y a une différence ! - ou l'autre fanatique de calligraphie. Nous étions une petite bande de cinq. Ils me demandaient d'ailleurs qu'est ce que je trouvais à Elyon – en toute sympathie – je leur avais simplement répondu qu'il manquait un talent à dessin dans notre petite bande de bras cassés. Mon talent à moi ? Hum... j'ai un don pour agacer les gens ? Mais je pense que je me caractérise encore aujourd'hui par mon écriture, j'écris pas mal de nouvelle ou de poèmes ayant également un péché mignon : la littérature japonaise.

« Je ne fais rien de tout ça... mais heureux de t'avoir personnellement marqué si tu en viens à le penser ! D'ailleurs, en parlant réfrigérateur, le miens est vide et je meurs de faim... ça te dérange pas si notre verre se transforme en assiette avec des couverts ? Je connais un restaurent mexicain délicieux pas loin... ça te dit ? De toute façon tu me dois bien ça, au souvenir du bon vieux temps !  »

    J'ai la légère impression de mettre inscrit sur copain d'avant avec tout ça... enfin bref. J'entame ma marche tout en attendant la belle blonde, impatient de sentir les effluves pimentées de mon restaurent favoris... avec le chinois... et l'italien...

✪✪✪
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis une DRESSEUSE

Δ Date d'inscription : 05/11/2013
Δ Messages : 249
Δ Ft. : Amanda Seyfried
Δ Fiches : ✔️ Fiche ✔️ Liens
Δ Équipe : ✔️ Journal de voyage
Δ Banque : ✔️ Compte
Δ Points : 1 195 pts

MessageSujet: Re: Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon   Mer 5 Mar - 22:18


Killian & Elyon
« aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... merde hein ! »
Au final, qu’est-ce qui compte, dans la vie ? Je veux dire… Qu’est-ce qui compte vraiment, qu’est-ce qui est vital ? Nous, dans nos pays, on a la chance de pas avoir trop d’effort à faire pour survivre, du moment qu’on nait « bien ». Mais survivre, c’est une chose, exister, c’est différent. Vous savez… J’ai jamais cherché à être absolument différente des autres, alors que tous les ados font ça à un moment de leur vie, ils deviennent populaires, pour être supérieur aux autres, ils deviennent gothiques pour être différents… mais appartenir à un groupe, vous voyez ce que je veux dire ? Après, je sais, c’est que mon avis, il n’est pas neutre. Seulement, voilà, au lycée, je ne cherchais pas à être différente, on me parlait, je répondais, je lisais, j’écoutais, j’étudiais… Je veux dire, j’étais la personne moyenne normale. Sauf que, je pense que les autres ont décidé que de ce fait, je devais forcément être différente d’eux, parce que je n’étais pas intéressée par eux. Je suis gentille, vous savez, je suis attentive, plutôt sociable au fond, mais provoquer l’intérêt chez moi, c’est assez difficile. En tout cas pour les êtres humains. Je suis très intéressée par les gens concepts de la vie, par la nature, par la politique, même ! Mais j’avoue que l’individu et ses petits problèmes égoïstes, ça me fait ni chaud ni froid… C’est grave ?

Killian me fit sourire, sans doute grâce à sa réflexion sur les gens qui feraient mieux pas de l’attaquer. Il respirait la confiance, j’avoue que même si je n’étais pas certaine qu’il y croit lui-même, moi j’y croyais et en soi, c’était amplement suffisant. Y a des gens, comme ça, que les autres évitent ou mettent de côté parce qu’ils sont « différents et pas dignes de confiance », et j’imagine que ce sont ces gens-là que j’apprécie le plus. Sans doute parce que ça doit être un des seuls groupe auquel j’appartiens sans avoir rien à faire pour.

Si tu n’as pas peur pour toi, j’imagine que ça me donne des raisons de ne pas avoir peur pour moi… Ah, et le restaurant, c’est une bonne idée, et puis… Les épices me dérangent pas, j’ai toujours la main lourde sur l’assaisonnement de toutes façons. Par contre, si ça ne te dérange pas d’avoir un convive supplémentaire…

J’accompagnais ma phrase d’un léger sourire, jetant un nouveau regard nerveux dans les alentours avant d’extirper une petite sphère de ma poche, d’entre toute mon équipe, je gardais toujours la pokeball de Five plus en sécurité. Sérieusement, je ne sais pas ce que je serais devenue sans lui, et je n’étais pas prête à faire un trait dessus. Et puis, je me disais que même si quelqu’un nous tombait dessus et tentait de nous voler, j’avais toute une équipe derrière prête à tabasser le pickpocket. J’appuyais doucement sur le bouton, Five soignant son atterrissage avec une classe à la hauteur de son niveau, il releva les yeux pour m’observer, avec un semblant de sourire, il était toujours aussi adorable avec moi, c’était effrayant parfois. Et puis, il releva les yeux vers mon camarade, et son Teddiursa, et cette fois il eut un regard plus prononcé, il semblait l’étudier, peut-être pour évaluer la menace qu’il était, alors je frottais doucement sa tête, l’incitant à être plus amical. Mais il n’y avait rien à faire, Five ne supportait simplement pas de me voir en présence d’un individu de sexe masculin, à part mon psy.

Killian, je te présente Five, mon Salameche… Il ne paraît pas très sympa comme ça, mais il est adorable, peut-être un peu trop vaillant, par contre.

Five releva les yeux pour me toiser quelque secondes, et j’appuyais ma remarque sur le prénom de mon camarade, et il sembla tout à coup se rappeler pourquoi nous étions venus jusqu’à Sacramento sur un coup de tête, je l’attrapais pour le prendre dans mes bras, il voulut rester au sol, sans doute pour ne pas être vu comme une petite chose inoffensive (ou un bichon frisé, il a un sérieux problème avec ça et les chihuahuas…), mais je lui intimais d’être prudent ici, alors il obéit, ne manquant pas de me lancer un petit grommellement pas content. Si je l’avais écouté, il aurait passé son temps à se baigner ou à se battre alors hein… Alors, avec cette fine équipe – et ceci n’est qu’à peine du sarcasme, promis – je me remettais à marcher dans la direction qu’avait pris Killian, affichant un sourire plus marqué, déjà.

Ça tombe bien, parce que je meurs de faim !


_________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »

❝ ❞


MessageSujet: Re: Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta... Merde hein ! ▬ Killian & Elyon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le premier jour du reste de notre vie
» "Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta vie" - Jane Brown
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» 01 . Premier jour de travail
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Tenebris Lux :: Jeux et liens extérieurs :: ▬ Archives des rps-