Partagez | .
 

 Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité »

avatar
❝ Invité ❞


MessageSujet: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   Sam 15 Fév - 12:25


Matt Jamie Lowinger
ft. Jake Gyllenhaal
En général, je suis...

Δ NOM : Lowinger.
Δ PRÉNOM : Matt.
Δ ÂGE : 34 ans
Δ GROUPE : Roadrunner
Δ RANG : Inspecteur de police .

Δ PARTICULARITÉS :
Matt se méfie des gens qu’il ne connait pas, pour lui, il ne faut pas faire confiance à n’importe qui. C’est sûrement pour ça qu’il a très peu d’amis. Avec ses amis - très bien choisit: il devient tout de suite amical, souriant, rieur, possédant son humour à lui. Tout le contraire que ses collègues de police connaissent. L’inspecteur de police est quelqu’un à qui on peut avoir confiance, à laquelle on peut se confier. C’est quelqu’un à qui on peut compter. Matt peut se montrer généreux à certains moments. Quand on lui demande de l’aide, il refuse dans un premier temps parce qu’il est conscient des risques (si elles sont énormes) ou tout simplement parce qu’il n’a pas envie de se mêler de ce qui ne le regarde pas. Sans prévenir, il lui arrive d’aider son ami en détresse, faisant le minimum des choses. Matt est au fond quelqu’un de très gentil, d’humain bien qu’il ne soit pas du genre à s’attacher à beaucoup de gens ce qui est dû à sa nature méfiante. Parce que selon lui, les amis sont ceux qui peuvent facilement trahir et faire mal, car on ne l’y s’y attend pas. Matt est quelqu’un de très peu bavard avec les gens qu’il ne connait pas assez, avec qui il ne se sent pas proche. Quand il parle avec eux, ce ne sont que des phrases courtes, il préférera être franc et de ne pas vouloir passer par quatre chemins. Quitte à insulter ou à menacer. L’inspecteur est quelqu’un de très sérieux dans son travail, ce qui le rend très efficace. C’est quelqu’un d’assez rusé et d’intelligent. Sachant garder son calme à n’importe quel moment, c’est quelqu’un de courageux (assez normal pour son métier). Il lui arrive des fois de ne pas réfléchir avant d’agir quand la situation devient critique et qu’il n’a pas le temps pour se torturer les méninges, puis après il se mettra à réfléchir pour se remettre au point. Il reste tout de même quelqu’un d’organisé et de professionnel. L’inspecteur aurait pu postuler dans des services secrets tient. C’est aussi quelqu’un de spontané, il n’hésitera même pas à entrer dans une maison d'un inconnu, sans mandat et à attendre la personne avec un café sur la table. Juste pour avoir une discussion tranquille autour d’un café. Sa curiosité n’a pas de limite, parce qu’elle ne s’arrête pas à son travail: il peut fouiner discrètement le bureau de quelqu’un du regard en l’attendant. En revanche, il arrive à Matt d’être maladroit dans ses paroles, pouvant vraiment blesser quelqu’un alors que ce n’est pas son but. Il est aussi facile de le provoquer, Matt a des légères tendances à la bagarre. Surtout après avoir un peu trop abusé à l’alcool - qu’il tient plus ou moins.

Le plus étonnant chez Matt. C’est qu’il est l’une des personnes à ne pas avoir un pokémon, parce que pour lui. C’est une perte de temps et le pokémon pourrait même compromettre à ses missions. Surtout que lui.. Il n’est même pas capable de s’occuper d’un pauvre petit poisson rouge, alors un pokémon. Mieux vaut pas y penser. Puis aussi, le décès de sa petite soeur l’a beaucoup affecté. Elle était la seule personne avec qui il s’entend bien dans sa famille. Il vit seul, enchainant des conquêtes du soir quand il en a envie. Matt va souvent au bar, boire une bière. Grand fumeur, il ne compte pas les paquets qu’il finit dans la semaine. Grand fan du café, l’inspecteur ne peut pas commencer tranquillement sa journée sans.

C'est mon histoire



Au début, tu as toujours l’image devant les yeux mais elle s’éloigne petit à petit. Puis un matin, tu te réveilles, tu vois ta vie devant toi. Puis il y a cette image en plein milieu. Et elle est belle dans le paysage. Ça s’appelle un souvenir…

Matthew. Voilà comme il s’appelait. Matthew Jamie Lowinger. Il ne portait pas de nom à ses premiers jours précédant sa naissance. C’était dans une journée pluvieuse de Londres qu’il avait décidé d’embêter sa mère en voulant sortir d’une semaine en avance. Un 26 mars, il était né, mais il n’avait pas eu l’honneur d’être tout de suite dans les bras de sa mère. Son père n’était pas là. Normal dirait-on donc. Matt avait été le fruit de l’adultère entre une domestique d’une maison d’aristocrates et le propriétaire. Elizabeth Lowinger et Peter Lowinger s’étaient mariés par obligation que par amour. La jeune femme avait cherché à avoir un enfant. Elle semblait avoir des problèmes de fertilité, cherchait la solution auprès des médecins. Tout ceci, durant des années. Malheureusement, la patience était un ennemi pour monsieur Lowinger. Il ne tarda donc pas à aller tromper sa femme en couchant avec une autre: leur domestique. Quand madame Lowinger appris cela, ce fut avec colère. Les vases en étaient victimes, mais elle réussit à lui pardonner et à tourner la page. En virant donc la domestique qui était désormais sans emploie fixe et n’avait presque pas les moyens de vivre. Elle avait dû se débrouiller pour survivre un moment, de remplir les papiers, de renseigner le nom du père de l’enfant avant de mourir. Oui, c’était comme ça que Matt avait atterrit dans une grande famille d’aristocrate. Le père ayant appris le décès de son amante ne s’était pas résolu à abandonner l’enfant. C’était avec horreur que mademoiselle Lowinger qu'elle vit un soir, sous la pluie... Peter arriver avec un bébé dans les bras. Un garçon, nommé Matt né d'une liaison non officielle. Aux yeux de tous, cet enfant fut officiellement le fils des Lowinger. La mère Elizabeth refusa ce fait, mais acceptait aux yeux de tous. Quand ils étaient seuls à la maison, elle le dénigrait et refusait que ce garçon, qui n'était pas de son sang, bien qu'il ait le sang de son père fasse partie de sa famille. Heureusement qu'Alice vint au monde, au grand bonheur de sa mère. Elle était donc l'héritière légitime des Lowinger et fut très rapidement chouchouté. Matt à l'époque ne comprenait pas et en était jaloux. Jaloux de voir sa petite soeur avoir autant d'amour de sa mère que lui. Alice avait une belle enfance, elle était le rayon de soleil de la famille, elle était innocente, fragile et souriante. Elle ne tarda pas à gagner la complicité de son grand frère né d'une relation adultère, bien qu'ils enchaînaient de petits chamailleries. Mais c’était à l’arrivée d’Alice que la relation entre Matt et sa belle-mère avait commencé à se dégrader. Le jeune garçon avait tout de suite compris que cette femme ne l’aimait pas et il avait appris à se débrouiller tout seul à la supporter, à s’y faire de l’absence de son père qui travaillait beaucoup.

Quand il avait cinq ans, Peter se vit offrir un nouveau poste dans une grande ville appelée Los Angeles. Il n’hésita donc pas à accepter. Sa femme n’était pas contre pour changer de ville, de nationalité. Ne supportant plus la vie quotidienne de Londres. Là où ses amies ne cessaient pas de la juger, à propos de sa façon d’élever différemment Matt et Alice. Ses amies ne savaient pas, non. Elles n'avaient pas besoin de le savoir. De toute façon ça ne les regardait pas et ça pouvait surtout nuire à sa réputation ! Los Angeles était une ville parfaite pour recommencer tout à zéro ! Donc la famille Lowinger déménagea de Londres, abandonnant la bonne vieille Angleterre pour la Nouvelle Amérique ! Ils emménagèrent dans une somptueuse villa de la ville américaine, ils s'y installèrent confortablement et purent faire des nouveaux rencontres. Voilà des gens qui ne pourraient pas les juger, parce qu'ils ne se connaissaient pas vraiment. C'était là qu'Elizabeth, la mère d'Alice pouvait enfin vivre sa vie comme elle l'entendait. Elle s'occupait et chouchoutait Alice, lui offrant des cadeaux, l'éduquant comme il le fallait. À l'anglaise. Elle faisait tout pour qu'elle soit une fille de bonne famille. La préservant pour un mariage futur. Alors que Matt fut mis tout de suite à l’écart, observant tout. Grandissant et apprenant les choses à sa façon. Devenant petit à petit rebelle, n’obéissant plus aux ordres de sa belle-mère. N’écoutant que son père. Partageant des moments avec sa petite soeur qu’il s’était juré de la protéger, même s’il n’était que son demi-frère. Et ça, Alice ne le savait pas du tout et allait sûrement en mettre du temps à le savoir. Pour l’instant, Matt profitait les choses telles qu’elles étaient. Elle venait souvent le voir en plein milieu de la nuit après avoir fait ses cauchemars, parce qu’elle avait peur d’énerver ses parents qui étaient fatigués de la journée qu’ils venaient d’avoir. C’était des moments où le jeune garçon appréciait passer en compagnie de sa soeur. Regarder les étoiles et trouver une histoire. Disant que c’était une planète, ayant pour habitants des drôles de créatures. Par moment, ces histoires engendraient des fous-rires aux enfants Lowinger. Aussi le fait de se réveiller en plein milieu de la nuit n’était pas forcément pratique pour le reste de la journée…! Mais ça, Matt et Alice s’en fichaient. Parce que ça valait le coup et ils gardaient vraiment leur complicité. La mère n’appréciait pas tellement ça, mais elle ne pouvait rien dire, ne pouvant pas constater l’accord de son mari. Matt avait toujours été là pour Alice et c’était bien réciproque. Ils se soutenaient tous les deux, dans leurs rêves les plus fous même. Ils s’écoutaient, se gardaient des secrets. Même qu’Alice avait tenté de savoir pourquoi sa mère ne traitait pas son grand frère comme elle traitait sa fille. C’était juste comme ça elle avait dit.


Tu connais ces moments dans ta vie où tu sais pendant qu’ils arrivent que tu vas t’en rappeler toute ta vie ?

Matt avait mis du temps à comprendre pourquoi sa belle-mère agissait ainsi avec lui. C’était de sa faute d’être né, issu d’une liaison non-officielle, sa mère était même morte. Le jeune adolescent avait tout de suite compris qu’il n’était pas à sa place dans cette famille. Il en avait même marre d’être assez dénigré par sa belle-mère, mais il s’y faisait. Il attendait sa majorité pour pouvoir ensuite partir de cette maison. Couper les ponts avec sa famille. Sauf son père et sa soeur Alice. Ils étaient les seuls à ne pas devoir le juger. Son père, parce qu’il n’avait pas le choix, c’était tout de même de sa faute que Matt vivait cette situation et ne pouvait pas faire grand chose puisqu’il ne passait pas ses journées dans la maison: il travaillait tellement pour amasser plus d’argent, pour rendre la vie en famille plus confortable. Mais elle ne l’était pas quand il était absent et l’argent ? C’était seulement une chose artificielle. Matt avait besoin qu’il soit là. Car les quotidiens avec sa belle-mère en était insupportable. C’était un jour ‘’d’hiver’’, le mois de janvier que le jeune adolescent perdit tout d’un coup le soutien de son père. « Matt. Ce n’est pas à toi de décider ton avenir. Si je t’ai recueilli c’est pour que tu reprennes le flambeau de mon entreprise. Et ça, il m’est inacceptable que tu ai de mauvais résultats scolaires. » mauvais résultats scolaires ? Matt haussa légèrement les sourcils quand son père prononçait ceci. Assez surpris de cette déclaration. Pourtant il n’était pas un si mauvais élève, il s’en sortait plus ou moins bien à l’école. Il avait de bons résultats, il ne visait pas des 18 à 20 comme le faisait Alice. Au moins ses parents pouvaient être fière d’elle, tout comme l’était Matt. Il s’était fait des amis, avait enchaîné de petites copines de l’époque. La relation la plus courte ? 18h. La relation la plus longue ? quatre mois. Son physique l’avait beaucoup aidé, il faisait tomber toutes les filles. « Je ne veux pas reprendre ton entreprise. Je ne suis pas fait pour ça et ce n’est pas ce qui m’intéresse vraiment. » le père Lowinger haussa les sourcils, assez surprit de cette déclaration. « Je ne veux pas devenir comme toi. Absent, toujours occupé à travailler, à nous faire rencontrer des gens assez ennuyeux. Je ne veux pas qu’on choisisse comment va être ma vie. Moi j’espérais que tu m’avais recueilli parce que j’étais tout de même ton fils. Pas un simple outil qui reprendra les affaires que tu laisseras quand tu ne seras plus en mesure de t’en occuper. Je suis désolé, si c’était ça ton but depuis tout le début. Avoir à tout prix un fils pour s’assurer à l’héritage. Je refuse. » Ses parents ne l’avaient sûrement pas entendus parler assez longuement depuis longtemps. C’était bien vrai, Matt ne parlait pas beaucoup avec eux. Préférant garder son énergie à la parole pour sa soeur ou ses amis du lycée. « Matthew. Si tu ne fais pas d’effort et que tu continues à refuser ton avenir. Je te déshérite. » le jeune adolescent haussa les épaules, prenant l’expression comme quoi ça lui faisait rien. « Fais-le maintenant. Sans trainer alors. Parce que je ne changerais pas d’avis et je ferais ce que je veux. Soutien ou pas, je me débrouillerais tout seul. »

Et c’était comme ça que Matt avait été exclu de la famille, déshérité. Enfin, il avait pris ses affaires après avoir terminé sa scolarité dans un lycée. Il était parti en plein milieu de la nuit. Prenant son sac, prenant ses affaires, grimpant par la fenêtre comme il avait l’habitude de le faire petit - il s’était même cassé un bras, croyant que les enfants pouvaient voler en sautant du toit. Ne voyant plus l’intérêt d’y rester, n’ayant plus personne qui pouvait le soutenir. Hormis Alice. Il n’avait pas laissé de mot, pensant qu’elle pouvait tout de suite comprendre. Il ne lui avait pas donné de quoi reprendre le contact. Il était juste parti comme ça et on ne l’avait pas recherché après. Non, ses parents n’avaient pas lancé un avis de recherche. Comprenant tout de suite la réaction de Matt. Surtout que ça faisait un bien fou pour Elizabeth de ne plus s’encombrer d’un fils illégitime. Le jeune adolescent savait depuis un bout de temps qu’il n’avait pas sa place et qu’il ne l’aura jamais. Pauvre Alice, elle devait maintenant supporter son absence, de supporter la pression qu’allaient donner ses parents pour l’héritage. Elle ne s’y attendra sûrement pas, elle réagirait mal même. Surtout quand Matt lui avait fait la formelle promesse qu’il ne l’abandonnerait pas, jamais de la vie. Une promesse qu’il avait rompue, une confiance qu’il avait vite fait de trahir. Pourtant, Matt espérait au fond de lui qu’elle comprendrait malgré tout. Il était venu dans un appartement en colocation avec ses amis, dans le coeur de la ville de Los Angeles. Il avait toujours été là, il n’avait jamais quitté la ville. Alors que ses proches croyaient vraiment qu’il était parti à l’étranger, ailleurs, loin d’ici. Le jeune homme n’avait jamais recroisé sa soeur, si ce n’était que dans les médias. Elle accumulait du succès, elle commençait à devenir assez célèbre, en faisant des études d’économie. Pendant que son grand frère était à l’école de la police. Oui, il avait décidé de devenir un policier, regner l’ordre dans la ville, monter petit à petit dans les grades. Prendre de l’importance. Et il était vraiment bon. Le premier de sa génération, il n’eut vraiment pas de mal à s’intégrer et à réussir les examens haut la main. C’était comme ça que Matt il fut devenu un policier de Los Angeles. Il lui arrivait de tenter d’aller voir sa soeur mais il n’y arrivait pas, il tentait de lui envoyer un mot, mais il se dégonflait toujours à la dernière minute. Il avait quitté la grande famille Lowinger. Il était devenu quelqu’un de banal et c’était exactement ce qu’il voulait.


C’étaient comme des poupées russes. On passe sa vie entière à jouer à ce jeu. On est curieux de savoir qui sera la dernière, la toute petite qui était caché depuis le début. On ne peut pas l’attraper directement, on est obligé de suivre le cheminement. Faut les ouvrir l’une après l’autre en se demandant à chaque fois « est-ce que c’est elle la dernière ? .

« Bon. Matt… Je vais te demander un truc pas évident à faire. » le jeune homme soupira juste après, connaissant déjà d’avance la question qui allait venir. Ou plutôt la demande. « Qu’est-ce qui s’est passé là-bas ? Raconte-moi ça. » il haussa les épaules en soupirant. Prenant sa tasse de café dans sa main. « C’était vraiment un merdier… » son collègue hocha la tête, semblant de confirmer les dires « .. Pas la peine de te montrer les photos alors ? » Matt secoua la tête. « Pas facile d’oublier ce carnage. » Marcos Fernandez est un des plus grands dealer de la drogue. Matt et ses collègues le surveillaient depuis des années, mais ils n’arrivaient pas à l’avoir. Il leur échappait toujours, par manque de preuves assez solides pour l’arrêter. Ils savaient tous qu’il assistait aux échanges, aux livraisons. Leur chef, l’inspecteur trouvait toujours la mauvaise solution, ne savait pas vraiment réfléchir. Un jour Matt avait eu une idée assez géniale en fouillant le dossier de Marcos. Il avait une femme qu’il battait depuis longtemps. Cette dernière cachait ses blessures sous de longs vêtements et du maquillage. Vraiment douée cette femme et assez courageuse d’être à ses côtés depuis cinq ans. Pour s’approcher de Marcos, il fallait s’approcher de sa femme. Jamais Matt n’aurait cru qu’il était doué dans les arts. Bon il se devait l’avouer. Il se surprenait assez de savoir peindre des tableaux et dessiner. Il savait le faire depuis qu’il tenait un crayon. En tout cas, il se plaisait bien d’être en train de tenter de vendre les tableaux tranquillement aux passants. Le jeune homme était dans une tenue assez négligée, normal aux yeux de tous: c’était un SDF. Un Sans-Abri Fixe qui tentait de gagner sa vie en vendant ses tableaux. Jamais Matt n’aurait cru qu’il serait sélectionné pour ce rôle. Il s’y attendait un peu au fond de lui parce qu’il était la personne qui avait donné l’idée. Un peu en pensant qu’elle ne serait pas prise.

En tout cas, pendant cinq mois, il jouait le rôle d’un SDF. Découvrant les vraies conditions de vie (et c’était bien obligé). Dormant dehors, emmenant tranquillement les tableaux, peignant lui-même. Allant toujours à la même rue, croiser les mêmes passants, tentant de vendre les tableaux lui-même. S’apprivoisant des cigarettes ramassées, laissant pousser sa barbe. Jamais Matt avait tellement détesté son rôle. Il avait tellement hâte que Nora lui parle, et ce fut rapidement le cas. Trois semaines après la mise en jeu du rôle de Sans-Abri. Elle vint lui parler. Voulant l’exposer dans sa galerie. Oui, cette femme tenait une galerie et avait une grande passion pour la peinture, mais elle ne s’était jamais mise à peindre selon certaines personnes. Matt refusa cette approche, il refusa d’être exposé lui expliquant rapidement que sa galerie pour lui était la rue. Pas un endroit cloisonné. Chose qui intrigua la jeune femme et qu’elle n’arrivait pas à comprendre. Elle ne comprendra sûrement pas, voire jamais. Mais cela ne les empêcha pas de s’approcher, parce qu’après lui avoir offert un tableau quelques jours plus tard précédant leur dernière conversation. Lui faisant promettre de ne pas l’afficher dans la galerie. D’une manière plus ou moins étrange, ces deux personnes s’étaient tout de suite rapprochés, parce qu’ils arrivaient à se comprendre: Nora n’était pas aimée de sa famille et souffrait de son mariage arrangé. Son avenir lui avait été imposé. Elle s’était mariée à Marcos par obligation, pas par amour. La jeune femme lui parla de son mari, de ce qu’il faisait. Entre-temps, Matt informait ses collègues, il tentait de la convaincre de lui ramener les preuves, en dévoilant ce qu’il était: un flic et non un sans-abri. Et c’était là que tout allait mal. Nora avait eu du mal à accepter cette vérité et avait même pris peur. Elle était silence radio pendant deux jours, ne revenant plus à la ruelle où Matt faisait mine de vendre ses tableaux. Jusqu’à ce qu’il la vit enfin, ils eurent une discussion tous les deux, elle lui donna deux preuves qui pouvaient vraiment l’aider à le coincer.

« Et ensuite ? Il s’est passé quoi ? » Matt secoua la tête, haussant légèrement les épaules, montrant ses deux mains. Tout ça pour montrer que les choses étaient tout d’un coup devenu hors de son contrôle. En effet, il y avait eu une fusillade juste après. Marcos y était et s’y était rendu dans les lieux. Sûrement il croyait à une amitié naissante, à une future liaison extra-conjugale. En tout cas il avait sorti son arme et avait voulu s’en prendre à Matt. Bilan ? Quatre morts, douze blessés. En tout cas, ils avaient réussi à enfermer Marcos avec des preuves solides que Nora avait fourni et aussi par la fusillade qui avait beaucoup aidé les choses par la suite. En tout cas, l’affaire était réglée. Par la suite, cette fusillade avait fait la une dans les journaux et Matt avait eu une promotion assez spéciale. Il avait monté le grade encore et encore. Et ça, le jeune homme ne se doutait pas que son père y était dedans et avait dû influencer de ses relations. En même temps, il avait un peu du mal à s’en remettre. Même si ce n’était pas sa tout première mission. La jeune femme qu’il avait promis de la protéger de la colère de son mari, la promesse qu’il venait de lui faire: il ne l’avait pas tenue. Elle était morte lors de la fusillade. Matt se mit tout d’un coup à penser à sa soeur, Alice. L’autre personne à qui il n’avait pas tenu la promesse. Il venait de se rendre compte qu’il ne tenait aucune promesse.


Vous savez quel est le meilleur atout aux mots croisés : la persévérance. Abandonner ça veut dire échouer. Bien sur quelques fois on tombe sur un os et on est persuadé qu’on élucidera pas le problème mais si on s’accroche on y arrive, un jour ou l’autre. La pire décision est de ne pas persévérer, ce n’est jamais la solution.

Cela faisait des années qu’il tentait de reprendre contact avec sa soeur, mais il n’avait jamais réussi. À chaque fois qu’il en avait l’occasion, Matt se dégonflait et faisait demi-tour.  C’était lors d’une soirée à un bar, avec un ami qu’il avait décidé pour de bon de faire le pas vers Alice. Il prenait les nouvelles par les journaux, certains en faisaient la une. Ça agaçait des fois le jeune homme de voir que les journalistes en faisaient trop. Surtout que c’étaient des emmerdeurs de première classe: souvent à piétiner une enquête de police en fourrant le nez là où il ne faut pas, mais ils pouvaient aider des fois. En revanche, ça c’était rare. Matt ne supportait pas les journalistes, il restait vraiment méfiant et ne parlait jamais à eux. Enfin du moins, pas longtemps. Bref, c’était en buvant un verre que le jeune homme avait eu une bonne idée d’aller voir sa soeur le lendemain: il connaissait un peu son emploi du temps et elle allait à l’hôpital. Sûrement pour aller voir sa mère. Matt pensait à ça parce qu’il ne l’entendait plus parler d’elle depuis un bon bout de temps et que ce depuis, Alice allait à l’hôpital. Excellente occasion de la croiser. S’il se dégonflait comme il le faisait depuis des années, son ami allait sûrement s’arranger pour donner des heures de garde en plus. Chose que Matt n’avait pas envie. C’était donc pour ça qu’il était là, dans le parking de l’hôpital, assis sur un banc. Attendant la sortie de sa soeur, il avait l’intention de lui parler avant qu’elle rejoigne la voiture. Matt était légèrement nerveux et il y avait de quoi. Il l’avait abandonnée et n’avait pas su tenir sa promesse, il n’avait pas pu garder contact après son départ: il était bien occupé. Et ça ? C’était une excuse naze. Bref, ayant son café acheté sur place à la main, il but quelques gorgées avant de s’apercevoir avec horreur qu’il l’avait déjà terminé. Le stress n’arrangeait pas les choses et le café.. Non plus. Le jeune homme avait dû attendre dix minutes avant de la voir sortir par l’entrée principale, descendant les escaliers et cherchant dans son sac sûrement les clefs de voiture. Sans plus attendre, Matt se leva du banc pour aller la rejoindre. Ses ressentis ? Il ne le dira pas. Il préférerait les garder pour lui. En revanche, les ressentis de sa soeur avaient dû être assez fort quand elle le vit. Au départ, quand Matt s’était approché d’elle, cette dernière avait froncé les sourcils semblant se demander si c’était bien à elle qu’il voulait lui parler. Il suffisait au jeune homme de prononcer seulement le prénom de sa soeur et de sourire un peu comme un idiot. Parce que oui, avouons-le un peu, il se sentait idiot en ce moment-là. Alice cligna les yeux, ouvrit sa bouche sous l’effet de surprise avant de froncer soudainement les sourcils. Puis vint la réaction totalement inattendue.

***

À peine qu’il mit un pied dans le commissariat de police, Matt fut accosté assez rapidement par son ami et collègue. Il l’avait visiblement attendu et avait sûrement envie de savoir s’il devait demander les gardes en plus au nom de Matt. « Alors ? C’était comment ? » sans rien dire, le jeune homme tourna la tête à son ami lui montrant son bleu à côté de l’oeil. « Oh merde. Elle t’a pas loupée.. » Il secoua la tête, faisant un petit sourire « Non. Ça lui a fait du bien m’a-t-elle dit. » En même temps, Matt s’attendait à une sale réaction. Il s’attendait à tout, mais pas à ce que sa petite soeur le frappe avec son sac à main. Encore moins à lui dire pardon et à tenter d’appeler les secours parce qu’elle pensait l’avoir tué sous le coup. Bref. C’était sa soeur. Après l’avoir calmée, l’avoir rassurée qu’il allait bien et lui avoir avoué que ce coup il ne l’avait pas vu venir. Alice lui avait balancé tous les reproches, même qu’elle savait depuis un bout de temps que son frère était son demi-frère. Si c’était la cause de son départ, elle voulait s’assurer que ça ne changeait en rien leur lien. En tout cas, ils avaient dû discuter au moins trente minutes avant de décider d’aller boire un coup ensemble dans un petit café, afin de se donner les nouvelles. C’était à ce moment-là qu’il apprit la véritable raison de la venue à l’hôpital de sa soeur: ce n’était pas à cause de sa mère qui était malade. Mais c’était elle qui l’était. Ce n’était rien qu’en y pensant à la maladie de sa soeur que la journée de Matt était devenue mauvaise. Il venait de retrouver Alice, il venait de renouer leur complicité et voulait rattraper tout le retard. Mais elle n’avait qu’un an à vivre. Elle était mariée et mère d’une fille. Elle l’avait eu à ses 21 ans. Ça Matt le savait, il n’avait cependant pas eu l’occasion de voir sa nièce, ni de rencontrer le mari (qui visiblement était un homme de bonne famille provenant d’un mariage arrangé). Il avait été totalement absent de la famille Lowinger et ça ? Il le regrettait à moitié parce que la seule personne qu’il tenait vraiment était Alice. Il n’avait pas été là pour elle et comptait bien de se rattraper. Sa nièce allait bientôt fêter ses huit ans, elle connaissait la vérité sur la maladie de sa mère et semblait espérer qu’elle soit tout de même là pour fêter une dernière fois son anniversaire. Matt avait pu la rencontrer, sa nièce. Il s’était même occupée d’elle pendant que son beau-frère était absent: ils avaient passé de bons moments. Ils avaient tous les deux vite gagnés en complicités.

Mais comme il fallait s’y attendre, à la mort soudaine d’Alice. Matt ne vit plus jamais sa nièce, ayant été sous la garde de son beau-frère qui visiblement n’avait pas l’air de l’apprécier. La vie continua ainsi, comme ça. Assistant discrètement à l’enterrement de sa petite soeur, assistant discrètement la suite des événements. N'ayant pas eu une part d'héritage: assez prévisible d'ailleurs. En même temps il s'en foutait carrément. Avant d’être l’une des rares personnes à monter en grade dans le monde la police: s’approchant vite de l’inspecteur.

Il y a des personnes qui se sentent indignes d’être aimées. Elles ne prennent pas leur place et se font toutes petites, en essayant de n’ouvrir aucune brèche au passé.

Il y avait du bruit dans les bureaux où se trouvait Matt. Les gens s’agitaient dans tous les sens, d’autres restaient affalés à leur chaise, faisant des recherches informatiques. Lui ? Oh, l’inspecteur ne faisait rien de bien spécial. Il tenait sa tasse de café semblant de réfléchir. Regardant les photos des dossiers tous différents. Une sale affaire de jeu avec les pokémons, il y avait aucun lien entre ces dossiers.. Pourtant Matt avait l'impression qu'il y avait quelque chose de commun. Il finit par soupirer et mettre la tasse de café vide sur son bureau. Attrapant au passage son paquet de cigarette et le briquet. Il prit son manteau et sans prévenir, il partit de la pièce. Matt faisait toujours ça, depuis qu’il était récemment devenu inspecteur grâce à une promotion assez spéciale - il avait même fait des recherches trouvant la personne bienfaiteur qui avait usé ses relations: son père, jamais il ne l’avait contacté depuis sa majorité. C'était tout de même étrange que son père ait utilisé ses relations et avait veillé au grain que son fils ait une situation assez confortable. Sortant du commissariat il se mit à marcher tranquillement dans le parking jusqu’à s’arrêter vers un banc. Il s’assit, sortit la cigarette et l’alluma. Il observa les gens passer, dont certains avaient les créatures avec eux. Ces créatures, on les appelait les pokémons. Matt fronça légèrement les sourcils en les voyant rire et être heureux. Ça faisait quatre ans que c’était comme ça. Suite à un temps assez étrange et effrayant, juste quelques mois à peine précédant la mort de sa soeur, les drôles de créatures étaient tous apparues. Les gens avaient vite fait de les adopter et d’en faire des compagnons.Étaient-ils aveugles ? Sûrement oui, tellement aveugles qu’il y avait peu de gens qui se méfiaient du danger. Matt lui il s’en fichait plus ou moins des pokémons. Lui, ce qui était sûr, il ne voulait pas en avoir. Ne sachant pas s’occuper d’un poisson rouge, il ne voulait pas s’imaginer avec. Surtout que ces drôles de créatures, c’était comme un chien, ça demandait du temps pour l’éduquer comme il le fallait. En plus, les pokémons pouvaient être dangereux, parce qu’ils possèdent vraiment des attaques. C’était dans un soupir que la fumée de cigarette sortit des narines de Matt. Rien qu’avec l’arrivée en masse des pokémons, ça avait créé des groupes. Tel que la team Solem et ses magouilles - Matt rêvait de pouvoir au moins arrêter un membre assez important un jour... Les gens voyaient surtout les pokémons comme un moyen de combat, de régler facilement les problèmes. Que ça soit légal ou pas. En tout cas, certaines personnes voyaient en un moyen de gagner de l’argent. Matt était souvent confronté à des enquêtes concernant les pokémons et était souvent confronté à des questions tel que: « avez-vous un pokémon ? Parce que vous devriez au moins comprendre ça. » et blabla. Beaucoup de choses échappaient à Matt, sa nièce qui avait maintenant douze ans semblait posséder elle aussi des pokémons. Tout le monde était tombé dans le charme de ces drôles de créatures. Enfin presque. S’il y avait Matt qui ne semblait pas s’intéresser à l’idée d’avoir un pokémon. Il ne serait pas le seul. Dans son équipe de police, il était le seul à ne pas posséder un pokémon. Il y avait eu l’idée de lui offrir un pokémon qui avait effleuré l’esprit d’un collègue, mais il avait aussitôt fait de demander l’avis de son chef sur les pokémons. Finalement, il avait aussitôt abandonné l’idée, pensant que ce ne serait pas un beau cadeau.

Matt vivait son quotidien, essayait de s’adapter et de supporter les pokémons. Il était en face d’une grande question: que se passerait-il si jamais un jour il se retrouverait en compagnie d’un pokémon ? Oh, ça c'était une question qu'il tentait de ne pas répondre et de ne pas se la poser.

Derrière l'écran

Δ PRÉNOM/PSEUDO :  Habouiii boui boui boui babababaaarpapaplalattouille grouiiikikilanouiliimi orkashanak bouyahalabouh
traduction: je suis venue en paix. Je m’appelle la vache folle ce qui équivaut chez vous comme traduction Léa. Donc oui ! Léa veut dire vache folle ! Et franchement ? je peux pas rêver mieux comme prénom ! Je suis folle IRL du genre à vouloir tenter de marcher sur les murs (à moitié vrai xD) et qui est une fan inconditionnée de vache. Surtout les vaches de Bretagne !
Δ ÂGE : J’ai 20 ans physiquement et trois ans mentalement. Ce qui fait  un 20-3= 17 ans. Mais mon âge mental a tendance à baisser pour finalement avoir dix-huit ans prochainement. Et ça ? C’est la fin du monde total. Enfin pas du monde, mais de l’uniiiivers tout entier !
Δ DÉCOUVERTE DU FORUM : J'étais tranquille dans mon vaisseau spatial. À surveiller la Terre, lisant tranquillement un magazine. Naviguant tranquillement sur les sites terriens. Je viens de trouver ce forum grâce à PRD.
Δ AVIS SUR CELUI-CI : Woah. Non Sérieux ? Moi qui cherchait un forum pokémon depuis très longtemps. je viens de trouver mon bonheur ! Vous venez d'illuminer ma journée là !
Δ MOT DE LA FIN : Enfin bon ! Je suis en pleine période du jeu de bac à sable, avec les camions. Heu. je veux dire le vrai BAC, pas le BAC que vous voyez juste dans les films hein. Je suis en terminale Art ! Si c’est pas de la classe ça ?  :19: 
En tout cas, tout ce blablatage pour vous dire que c'est un peu normal si vous ne voyez pas ma fiche avancer pendant la semaine qui va suivre  :37: 




Dernière édition par Matt Lowinger le Dim 16 Fév - 11:40, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis une DRESSEUSE

Δ Date d'inscription : 05/11/2013
Δ Messages : 249
Δ Ft. : Amanda Seyfried
Δ Fiches : ✔️ Fiche ✔️ Liens
Δ Équipe : ✔️ Journal de voyage
Δ Banque : ✔️ Compte
Δ Points : 1 195 pts

MessageSujet: Re: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   Sam 15 Fév - 13:23

OMG OMG. Une copine Léa ♥ Qui fait de l'art ! Toi et moi on va être copines ! Et encore, je parle même pas de ton avatar parce que... ezijfôeirgjôeziefjozeifjvpiunàdçzjozfhçoeurhêrçohàoerigfj !!! ♥
BREF ! Si tu as des questions, envie d'une gaufre, d'une crêpes ou critiquer The Voice ce soir, tu sais où trouver le staff, on est là pour ça ! ♥ BREF BIENVENUUUUUUUUE CHEZ NOUS !

_________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »

avatar
❝ Invité ❞


MessageSujet: Re: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   Sam 15 Fév - 13:29

WELCOMEEEEEEUH MA PETITE ANTILOPE DES NEIGES AVEC UN CHAPEAU PÉRUVIEN !

    petit un : J'ADORE TON VAVA *-*
    petit deux : J'ADORE TON PERSO
    petit trois : Je compatis tellement pour le bac que je passe également (en anticipé...)...
    petit quatre : %NMOIHREIUI GLNTRELIFDHU THJNETRNSNI NZRNSE IRNENR OI4HET OIR?OIENTRDLNI NGIOTRNIOHNETRNHDOI BNRTDLNH LNDIRTNLTRNDLB NTIRNHI TNRBNTMGJFBNT MNDBNTNIHNIORDTNHTRNONOIM NTH?TYINO OINDTFNKGFN
    petit cinq : notre mariage, tu veux le faire à l'église ou dans la rue avec des colombes, des clowns castrés, une populace qui nous acclame ?


Bonne chance pour ta fiche, je t'aime déjà, tu me plais bien... Elyon, on peut l'adopter ? *-* On la chouchoutera comme des parents gays !

ps: mon numéro de téléphone est le 06 55 *s'étouffe avec sa salive*

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Lakeshore
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je fais partie de la TEAM SOLEM

Δ Date d'inscription : 23/01/2014
Δ Messages : 134
Δ Ft. : Emma Roberts
Δ Fiches : Ω Fiche.
Φ Liens.
Δ Banque : π Banque.
Δ Points : 500 pts.

MessageSujet: Re: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   Sam 15 Fév - 13:32

putain, j'suis dégoutée, j'pourrais pas être là à critiquer The Voice.. Pff..
MAIS PASSONS ! Bienvenuuuuuue !
J'ai pas envie de répéter ce que mes coupains du dessus viennent de dire, mais je pense tout pareil qu'eux ! ♥

Ps: te fais pas adopter par Elyon & Killian, c'est à tes risques et périls !

Ps² : Ne leur dis pas que je te l'ai dis..

En tout cas, bon courage pour ta fiche petite créature ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »

avatar
❝ Invité ❞


MessageSujet: Re: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   Sam 15 Fév - 14:48

Non ? Non ? NOOON ?! Y A UNE AUTRE LÉA ?!  :15: 
OMG !  :24: Tu fais art en plus ?  :37: 

Alouuurs.. Je veux 24 crêpes sucrées, avec des cidres pour ce soir ! J'ai bien l'intention de m'enivrer jusqu'à oublier que je n'ai plus de télé depuis longtemps et que je dois attendre longtemps avant d'aller chez ma grand mère utiliser sa magnifique télé pour regarder les émissions :12:!

Bac en force... ! J'ai pas envie de le faire cette semaine ! XD (enfin le vrai bac je l'ai passé y a deux semaines, là et là je fais le bac blanc) Et le mariage ? DANS LA RUE ! PARCE QUE CEY LE BIEN LA RUE ! Et puis l'église, on va avoir trop froid là-bas xD

Et..  Non, je vais pas me laisser adopter ! Je tiens à mon indépendance moi !  :39: un roi de la galaxie ça ne s'adopte pas ! Et puis don't worry, on parle pas ici, on écrit. Du coup je peux pas dire quoi ce que ce soit :P !

En tout cas ?
WAHAAHALAOUPOPOPAPOUILLE BAWAHAHAHOUILCLOUCLOUPITA FRANGIRETREEEETROUILLE
Traduction ?
MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE ACCUEIL ! ÇA FAISAIT BIEN LONGTEMPS QUE J'ÉTAIS PAS ACCUEILLIE COMME ÇA (surtout dans la cb !)
Et vos avatars sont surtout à tomber !  :37: 

Ps: mon numéro commence par un 07 ! NA au moins j'ai de l'originalité en commençant pas par un 06  :39:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Carnet de voyage
Ville de départ : Los Angeles
Équipe pkmn :
Inventaire :
❝ Je suis un ÉLEVEUR

Δ Date d'inscription : 10/12/2013
Δ Messages : 143
Δ Ft. : Joseph Gordon Levitt
Δ Fiches : Fiche

Liens

Mon travail d'éleveur
Δ Équipe : Mon Equipe
Δ Banque : Banque
Δ Points : 1225 pts

MessageSujet: Re: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   Sam 15 Fév - 16:58

Je te souhaite la bienvenue !!!!!!!! 3 ans d'âge mental, c'est le même que le mien! on peut être copains d'âge mental!  :13: 
Enfin bref, si tu as des questions n'hésites surtout pas à les poser ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Koppa »

avatar
❝ Je suis un MODÉRATEUR SANS LIMITE

Δ Date d'inscription : 14/12/2013
Δ Messages : 229
Δ Points : 0 pts

MessageSujet: Re: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   Dim 16 Fév - 11:37

Et ben Matt j'aime beaucoup ton histoire (des moments très amusants, et d'autres bien plus tristes, un vrai petit film!  :109: ) et elle me parait totalement en accord avec le contexte du coup je vais te valider !!!!  :41: 
Je compte maintenant sur toi pour faire une fiche de lien et ta banque  :38: 
Et j'ai hâte de voir ce que Matt va faire dans un monde pleins de pokemons ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »

avatar
❝ Invité ❞


MessageSujet: Re: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   Dim 16 Fév - 11:46

Merci Andrew ! Ouais on a le même âge mental ! Mais pas pour longtemps j'ai peur  :103: ! J'ai tendance à perdre mes pédales de plus en plus souvent !

OH YEAH ! JE SUIS COLORÉE ! Merci beaucoup Koppa :38: !
Je vais la faire de ce pas quand j'aurais fini de corriger ma fiche  :96: (décidément, Word corrige pas tout..!)
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »

❝ ❞


MessageSujet: Re: Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Matt — Supercallifragilisticexpialidocious.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Matt Finnegan
» Signature de contrat - Matt Moulson
» suite de : le coin de Matt'
» Palmares Of Matt Morgan
» Forbes ' House - 2010 - with Matt Donovan - HOT -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Tenebris Lux :: Tes premiers pas :: ▬ Le Grand Test :: ▬ Archives des fiches-