Partagez | .
 

 Si vous ne réussissez pas du premier coup, appelez ça « version 1.0″. ϟ Kayden C. Park

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité »

avatar
❝ Invité ❞


MessageSujet: Si vous ne réussissez pas du premier coup, appelez ça « version 1.0″. ϟ Kayden C. Park   Dim 9 Mar - 20:37


Kayden Charlie Park
ft. Kim Myung Soo
En général, je suis...

Δ NOM : Park.
Δ PRÉNOM : Kayden Charlie.
Δ ÂGE : 22 ans.
Δ GROUPE : Curiouswatcher
Δ SOUS-GROUPE : Scientifique.
Δ POKEDEX : Pokédex Individuel.

Δ PARTICULARITÉS :
Remplissant son quota de cliché sur les technophiles asiatiques, Kayden est un scientifique caractériel et grande gueule. Derrière son air d'adolescent efféminé à la peau fraîche, il est en fait impatient, capricieux et dragueur. Mais c'est également un grand maladroit dans tout ce qui ne touche pas la science. Il n'est pas très doué en ce qui concerne les relations humaines et a tendance à se surestimer.


12 choses que vous aimeriez savoir.

♮ Les pokémon à trois évolutions sont ses préférés. Il les étudie avec passion.

♮ Il préfère qu'on l'appelle Charlie plutôt que Kayden.

♮ C'est un vrai nerd. S'il ne passait pas sa journée à étudier les pokémon, il la passerait à jouer aux jeux vidéos ou à inventer des trucs inutiles.

♮ Il prend grand soin de lui et de son apparence et accorde beaucoup d'importance à la mode et à son physique en général.

♮ Il adore se teindre les cheveux. Blond, roux, brun, il est passé par des tas de couleurs plus ou moins voyantes.

♮ Il aime tous les pokémon sans exceptions. Les faibles, les forts, les beaux, les moches, il les considère tous comme des petits trésors de la nature.

♮ C'est un gros bordélique. Il déteste ranger et considère son appartement comme "efficace dans son désordre".

♮ Il s'est spécialisé dans les évolutions de pokémon. Par pierres, sous certaines conditions ou à partir d'un certain niveau, il les trouve toutes intéressantes et uniques.

♮ C'est un fada de nouvelles technologies. Il se promène toujours avec des appareils de pointe sur lui et tout son argent de poche y passe.

♮ C'est un gros accro à la caféine et au sucre.

♮ Sur chaque oreille, il est percé 6 fois. Faut dire que son perceur est mignon... Dans le sens le plus viril et amical du monde bien sûr.

♮ Il collectionne les jouets Mc Donald's du menu Happy Meal... Sans commentaire.

Voilà mes copains !


Δ STARTER : Kraknoix.
Δ SEXE : Masculin.
Δ SURNOM : Steampunk.
Δ NIVEAU : 5.
Δ NATURE : Jovial.

Δ PARTICULARITÉS :
Bruyant et maladroit, ce Kraknoix aime faire plaisir à son dresseur. Il idéalise ce dernier et accepte tout venant de lui, que ce soit ses bavures en tant que scientifique débutant ou sa personnalité extravagante. Steam a besoin de se sentir utile aux autres et fait toujours de son mieux dans tout ce qu'il entreprend. Il est rempli de bonne volonté et de détermination.

C'est mon histoire

Autrefois moqué pour ses joues rondes et son surpoids, Kayden n'a pas eu une enfance très facile. Rongé par un manque de confiance en lui, il était molesté et tourné en ridicule par ses camarades de classe durant toute sa période d'école élémentaire. Et ses origines asiatiques ne faisaient rien pour arranger les choses : « La boule chinoise » ou « le bridé » furent ses surnoms pendant une longue période. Sa mère mannequin non plus ne faisait rien pour améliorer tout ça. Obsédée par la beauté, elle ne supportait pas de voir son fils dans cet état. L’obésité dont il souffrait la répugnait au plus profond d'elle-même et la seule solution qu'elle trouva fut d'envoyer Kayden dans un centre spécialisé. Un vrai cauchemar qu'eut à subir le jeune garçon, et cela pendant près de trois ans. Trois ans en internat dans un établissement où on ne traitait pas les patients comme des enfants mais comme des malades. Cela ne fit que rendre Kayden encore plus complexé par son physique. Au point de ne plus supporter son propre reflet et de se haïr profondément.
Le séjour au centre ne fut pas une partie de plaisir. Lui qui était habitué à manger comme solution au stress se retrouvait sans moyen de consolation. Tous ses points de repères avaient disparus du jour au lendemain et même sa mère ne venait que pour contrôler l'avancée de son régime et repartait aussitôt. Il avait l'impression d'être une honte pour sa famille et le gamin qu'il était à l'époque prenait ce placement en centre comme un rejet pur et simple. Et puis, il se mit à penser que peut-être que s'il perdait du poids, sa mère l'aimerait de nouveau. Peut-être que s'il devenait beau, il serait de nouveau accepté. Après tout, c'était bien ce que sa mère recherchait non ?
Le changement fut radical. Même les médecins du centre le félicitaient pour ses « progrès » et sa perte de poids, progressive, mais réelle et visible. En près de trois ans, il était passé de garçon à l’obésité de stade II à jeune adolescent svelte au visage parfait autrefois gâché par la malbouffe. Même sa mère n'en revenait pas et il put enfin goûter aux privilèges d'être l'enfant unique et incroyablement mignon d'une mère riche et superficielle.
Cadeaux, fringues et sorties, il en fut inondé. A sa sortie du centre, il n'était plus le fils que l'on voulait cacher mais bel et bien le petit prince de la famille. Même son père, qui ne lui avait pas témoigné un semblant d'intérêt depuis sa naissance, l'avait félicité pour son changement, entre deux voyages d'affaire. Il riait bien au nez de ceux qui affirmaient qu'un enfant était toujours beau aux yeux de ses parents. Il en avait lui-même fait les frais pendant bien des années.

Son entrée au collège se passa bien mieux que celle à l'école élémentaire. Scolarisé dans un établissement privé à Los Angeles, il s'intégra dans un petit groupe d'amis après un début d'année un peu difficile à cause de sa timidité. Mais sa plus belle rencontre fut celle avec ses cours de biologie et de chimie. Ayant déjà des facilités avec les chiffres, là c'était le tableau périodique des éléments qui devenait son plus grand fantasme. Au point de s'inscrire dans le club de science et de rester après les cours pour ranger les laboratoires avec les assistants. Bien vite, il devint l'intello de la classe. Celui auquel on demandait de l'aide pour les devoirs et vers lequel on se tournait dès que le prof posait une question difficile. Ça le rendait fier Il aimait cette sorte de supériorité intellectuelle qu'il possédait sur ses camarades et jubilait quand il était cité comme référence lors des conseils de classe. Sa confiance en soi grandissait en même temps que son ego rien que pour quelques félicitations et sifflements d'admiration. Et sa mère qui ne cessait de flatter ses efforts et ses changements par des cadeaux n’arrangeait rien en ça. Sa vie consistait à se vanter, étudier et suivre sa maternelle dans les magasins.
Puis vint le lycée. L'époque où il fut forcé de regarder les choses en face. L'époque où il se rendit compte qu'il n'était pas le seul à connaître le tableau périodique des éléments ou toutes les théories de l'évolution. Parce que quand on étudie dans l'un des meilleurs lycées du coin, il ne faut pas s'attendre à être la seule tête de la classe. Et cette fois, il n'était plus l'élève exceptionnel qui arrivait toujours premier aux examens. Il était un élève banal dans une classe de surdoués. Son ego en avait souffert, et pas qu'un peu. Il devait bosser deux fois plus, oublier les parties de jeux vidéos prévues avec les copains et s'enfermer dans sa chambre pour avoir l'espoir de déchiffrer les gribouillis de son cahier. Quand tous les étudiants « normaux » sortaient le samedi soir, lui restait à réviser à la bibliothèque pour espérer avoir la paix, chose difficile avec une mère qui le suivait en permanence en le prenant pour une poupée à coiffer et à habiller. Bref, cette période fut un enfer quotidien pour lui qui supportait difficilement le stress. Il en était même venu à manger n'importe quoi de nouveau (ce qui, étonnement, ne lui faisait pas prendre un seul gramme et le réconcilia avec Ronald McDonald's).

Puis un jour, il y eut les pokémon. Ouais, du jour au lendemain, des créatures sorties de nulle part avaient envahie les médias. Et comme un tas de gamins à cette époque, Kayden fut fasciné. Il était curieux à propos de ces bestioles, de leurs pouvoirs et surtout, de leur façon d'évoluer. Comment pouvaient-ils changer d'apparence aussi soudainement ? Pourquoi gagnaient-ils de la puissance lors de leurs évolutions ? Pourquoi certains d'entre-eux n'évoluaient pas ? Tout un tas de questions se bousculaient dans sa tête. Lui qui était autrefois si captivé par les chiffres et les réactions chimiques ne trouvait désormais rien de plus intéressant que ces bestioles. Et comme un clin d’œil du ciel, un soir, en rentrant chez lui et en traversant le jardin japonais auquel son père tenait tant (sérieusement, il avait parfois l'impression que son père affectionnait plus ce jardin que son propre fils), il trouva ce gros insecte en train de saccager le sable d'habitude si bien ratissé. Visiblement, un pokémon égaré qui tentait de retrouver sa colonie ou quelque chose comme ça. Dans tous les cas, Kayden n'aurait pas pu rêver mieux. Et malgré les hurlements de sa mère qui cherchait à assommer cette drôle de créatures à coups de pelle, il réussit, à force de patience et de nourriture, à attirer le jeune Kraknoix (car oui, c'en était bien un, il avait fait ses recherches) et à en faire son compagnon. Avec un nom tel que Steampunk et une obsession pour l’électricité, cet étrange pokémon devint très bien vite le meilleur -pour ne pas dire seul- ami de Kayden, dont le désir d'aventure devenait de plus en plus fort.

A peine son diplôme en poche, le jeune Park fit donc ce que lui dictaient ses désirs et laissa tomber sa chance d'entrer dans une grande université pour user de l'influence de son père et entrer dans un laboratoire de recherche sur les pokémon. Il y travailla comme stagiaire pendant un an et finalement se vit l'honneur de recevoir un pokédex. Son propre pokédex,. Celui dont il rêvait et qui allait lui permettre de partir à l'aventure pour étudier ces créatures fascinantes et surtout, en savoir plus sur leurs évolutions. Et qui sait, peut-être un jour il obtiendra des réponses ?

Derrière l'écran

Δ PRÉNOM/PSEUDO : Crowley.
Δ ÂGE : 17 ans.
Δ DÉCOUVERTE DU FORUM : Deuxième compte o/ Ici Avery !
Δ AVIS SUR CELUI-CI : Tellement génial que j'ai décidé de vous faire deux fois plus chier avec un autre personnage ٩(●̮̃•)۶
Δ MOT DE LA FIN : Amour et chocolat ♥


Revenir en haut Aller en bas
« Koppa »

avatar
❝ Je suis un MODÉRATEUR SANS LIMITE

Δ Date d'inscription : 14/12/2013
Δ Messages : 229
Δ Points : 0 pts

MessageSujet: Re: Si vous ne réussissez pas du premier coup, appelez ça « version 1.0″. ϟ Kayden C. Park   Mer 12 Mar - 10:30

Re-bienvenue ! J'ai hâte de voir ce que tu vas faire avec ce nouveau personnage ! Du coup je te valide . Ton histoire est totalement en accord avec le contexte. Je pense que tu as l'habitude du fonctionnement du forum donc pas besoin de te rappeler de faire de faire ta banque, ton journal... Bien sûr si tu as besoin d'aide on est encore et toujours disponible pour répondre à tes questions. Ton starter n'est pas shiney :/
Amuse toi bien  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Si vous ne réussissez pas du premier coup, appelez ça « version 1.0″. ϟ Kayden C. Park

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combien ont coûté à Haiti les deux coups d'état contre Aristide ?
» Event#4 : St Valentin 2015
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Premier Rendez-vous [PV Danny Sneals]
» Le premier rendez-vous (Matt&Emma)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Tenebris Lux :: Tes premiers pas :: ▬ Le Grand Test :: ▬ Archives des fiches-